Indicateur de bien être pour tout le secteur : BMW est en Bavière depuis 100 ans !

Avec le centième anniversaire de BMW, le secteur automobile bavarois était cette année à la fête. Un bon moyen de ne pas se concentrer que sur la rétrospective, mais bien plutôt de se concentrer sur l'avenir de la branche en Bavière.

BMW fête ses 100 ans - une étape qui n'est pas que bavaroise. En soit, l'histoire de l'automobile est bien plus ancienne en Bavière : en 1893, à Augsbourg, Rudolf Diesel y créait déjà le moteur à allumage automatique. Il posait ainsi la première pierre d'une industrie florissante, qui contribue aujourd'hui encore significativement à la puissance économique de l'ensemble du land. Avec près de 190 000 employés, les constructeurs automobiles bavarois génèrent un chiffre d'affaires annuel de 110 milliards d'euros. Ce qui signifie qu'un quart de l'ensemble des véhicules produits en Allemagne sont issus de la Bavière. En plus des constructeurs mondialement connus, comme BMW, Audi ou MAN, on y trouve également des équipementiers tels que la Bosch Rexroth AG, Brose ou Webasto, qui contribuent également au succès de la branche. Au total, on compte en Bavière plus de 1 100 entreprises du secteur automobile. Il faut également noter que les fournisseurs internationaux optent aussi pour la Bavière. 

 

La tendance est à l'électromobilité

Depuis toujours l'industrie automobile est riche d'une grande force novatrice, et l'automobile électrique hérite aujourd'hui de la puissance d'innovation que le moteur à explosion a connu en son temps. La mobilité électrique est un des moteurs les plus importants pour la branche. À la proue de la promotion en matière d'électromobilité, on trouve la Bayern Innovativ GmbH qui organise, par exemple, la vitrine de la Bavière-Saxe. Ces deux régions, dans lesquelles, l'industrie automobile joue un rôle exceptionnel, travaillent ensemble sur environ 40 projets et représentent un volume total de subventions de 130 millions d'euros. Outre les programmes de formation et d'apprentissage, il existe notamment en Bavière, quatre régions modèles dans lesquelles, des acteurs de la science, de l'industrie et des communes travaillent au développement spécifique des infrastructures propres à la mobilité électrique.

 

Interconnecter les innovations

Dans le cadre de la promotion des innovations, on trouve également l' atlas des compétences de l'électromobilité an Bavière, qui offre entre autres aux investisseurs un aperçu détaillé des partenaires adéquats pour constituer des consortiums de projets ou des réseaux. De la recherche à la réalisation industrielle - cet atlas couvre toutes les phases du développement. À l'ère du numérique, le secteur automobile n'échappe pas à la règle : les réseaux sont un sésame. Ce point est largement repris par le Cluster Automobile. La plateforme centrale de travail du Cluster, qui a pour objectif de rassembler les compétences de l'économie et des sciences, est la Conference on Future Automotive Technology (CoFAT), se tiendra pour la cinquième fois cette année, les 03 et 04 mai.


Surfant sur la même vague, on trouve également le tout nouveau Centre Digitalisierung.Bayern . Sa plateforme « Mobilité interconnectée » a dernièrement organisé l' évènement de sa création et les premiers projets d'interconnexion et de concentration des compétences se réalisent déjà.

Mais, il n'y a pas que la numérisation qui soit un des moteurs de la branche : un autre thème majeur est la construction en métal léger. Ici aussi, un cluster rassemble les efforts de la branche afin de rendre les nouvelles solutions pérennes. Situé dans le triangle urbain de Munich, Augsbourg et Ingolstadt, le cluster MAI Carbon souhaite développer d'ici 2020 la fabrication de matières composites renforcées en fibres de carbone à une production en grande série. Une tâche multi-sectorielle à laquelle participent non seulement des constructeurs et équipementiers automobiles renommés, comme Audi ou BMW, mais aussi des entreprises de l'aéronautique et de l'aérospatiale, de la construction mécanique et de la construction d'équipements, ainsi que les fabricants de fibres et de produits semi-finis. 

Les efforts de la Bavière dans les domaines de l'e-mobilité et de la construction légère n'incitent pas seulement les entreprises établies à créer de nouvelles idées. Les start-ups profitent également de l'incroyable compétence des clusters bavarois et peuvent, grâce à leur soutien énergique, mener leurs projets à maturité.