Post-Brexit - en quête d'alternatives

Cela fait une semaine que le mémorable référendum British exit (Brexit) a eu lieu. Désormais, quelles vont être les relations de l'île avec l'union européenne ? C'est ce qui reste à définir. Entre-temps, l'hystérie des premiers temps s'apaise un peu et la quête de perspectives passe au prermier plan. Cela ne concerne pas que les citoyens britanniques, mais aussi les nombreuses entreprises qui ont un siège en Grande-Bretagne ou qui prévoyaient de s'y implanter prochainement.

En effet, de nombreuses sociétés privilégient le Royaume-Uni comme lieu d'implantation de leur siège européen. C'est même un port d'entrée vers l'Europe particulièrement appréciés par les entreprises américaines et japonaises. 24 pour cent des sièges européens de sociétés étrangères y sont implantés, dont 1 300 groupes japonais et 500 chinois. Un des critères majeurs de ce choix aux yeux de toutes les sociétés qui souhaitent s'implanter à Londres ou dans d'autres métropoles du Royaume-Uni, est l'accès direct à tous les pays européens. Un critère qui est dorénavant vraisemblablement caduque. Bien avant le Brexit, les entreprises ayant des filiales sur l'île avaient annoncé qu'en cas de besoin, elles n'hésiteraient pas à chercher d'autres alternatives.

La Bavière : centre de l'Europe

 

Pour faire des affaires dans le respect des normes européennes, avoir un site au sein de l'Union Européenne est sans aucun doute, un avantage indéniable. C'est pourquoi, les entreprises qui désirent déménager ou s'implanter ont tout intérêt à s'installer dans un lieu central. Alors, pourquoi ne pas jeter l'ancre sur le continent ? 

 

Google, Microsoft, IBM et GE l'ont déjà fait : en choisissant la Bavière comme site pour leurs sièges européens et centre de R & D. Ce qui les a décidé ? En plus d'une industrie florissante et d'un taux d'exportation très élevé, la Bavière est le point de départ idéal pour traiter des affaires dans toute l'Europe et même au-delà. Avec un très large éventail d'entreprises qui couvrent toutes les applications industrielles, la Bavière est en soit un débouché prometteur. La numérisation y génère également des besoins énormes en matière d'innovations. Ce qui présente un potentiel plus qu'intéressant pour les entreprises de ce secteur.

 

Un autre argument : son positionnement au cœur même de l'Europe et qui en fait une plateforme centrale vers toutes les destinations - que ce soit par le biais du nouveau terminal satellite de l'aéroport de Munich, qui permet d'accueillir onze millions de passagers supplémentaires par an, ou bien l'excellence de son réseau routier.

À la tête de la numérisation


Un autre argument majeur est le très fort niveau de numérisation de la Bavière. Là, il n'y a pas que les multiples entreprises de taille moyenne qui mènent la danse des innovations en matière d'Internet des Objets ou d'industrie du futur. Les acteurs mondiaux qui se sont implantés en Bavière ont également leur part dans le rayonnement de Munich en tant que capitale européenne des TIC, comme le confirme la commission européenne. Un des exemples les plus récents : Malgré des alternatives aussi attrayantes que la Silicon Valley ou bien le siège de sa maison mère à Armonk, l'an passé, IBM a choisi Munich pour y implanter sa centrale internationale IoT (Internet des Objets).

Pilier pour les start-ups

 

En plus des innovations concernant leur propre domaine d'activité, les entreprises et la Bavière soutiennent grandement les start-ups. Des acteurs mondiaux tels que Adidas, Allianz, BMW ou le groupe média ProSiebenSat1 ont leurs propres start-ups ou programmes accélérateurs. Siemens a dernièrement annoncé que le groupe allait investir 1 Mrd d'Euros dans les 5 prochaines années pour soutenir les idées disruptives. Au WERK1, l'incubateur d'entreprises pour l'entrepreneuriat numérique, certains des plus grands acteurs internationaux du monde de l'assurance ainsi que le ministère bavarois de l'économie vont lancer le premier programme d'accélération d'InsurTech : W1 InsurTech. Grâce au soutien des incubateurs d'entreprises, à des subventions financières spécifiques ou bien encore à la mise en place de réseaux, les créateurs d'entreprises peuvent construire en comptant sur un large éventail d'aides. C'est pour toutes ces raisons que la Bavière est une véritable alternative pour les jeunes start-ups technologiques

 

Si vous recherchez également un nouveau site d'implantation, nous sommes l'interlocuteur idéal de vos projets d'investissement. N'hésitez pas à nous contacter à titre indicatif et de façon confidentielle.