Les start-ups de l’IA en Bavière : un vent de fraîcheur pour l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle (IA) est le nouveau « buzzword » dans le monde du numérique. Mais il ne s’agit pas d’un simple mot, comme le prouve le nombre croissant de start-ups remarquables en Bavière. Au travers de l’initiative pour l’avenir BAYERN DIGITAL II, le gouvernement bavarois, qui a également recours à l’IA, entend maintenant faire avancer les technologies autoapprenantes à large échelle.

On remarque que l’intelligence artificielle est un domaine riche en diversité qui est abordé sous divers angles. Nous avons passé au crible quatre équipes d’entrepreneurs et leurs développements : de la recherche intelligente de brevets à l’assistance robotique.

Fournisseur de solutions pour les entreprises

Grâce à l’intelligence artificielle, la société octimine technologies GmbH s’est imposée en tant que concurrent de Google Patents. En se basant sur les concepts de machine learning, la start-up a donné vie à un nouveau logiciel de recherche et d’analyse des brevets. Par exemple, la solution est on ne peut plus utile pour déposer un document ou pour effectuer les recherches nécessaires en cas de procédure d’opposition. Les clients de la start-up sont essentiellement des moyennes entreprises et des experts en brevets. Par ailleurs, il est prévu que la plateforme effectue également des recherches sémantiques par dates des articles scientifiques ou dans des revues spécialisées. Afin d’améliorer l’analyse des bases de données, la start-up a récemment bénéficié du soutien financier de Bayern Kapital ainsi que d’autres investisseurs providentiels prenant la forme d’un montant en million.

L’IA est également le maître-mot de TerraLoupe GmbH. Originaire de Munich, cette start-up s’est spécialisée dans l’analyse des prises de vues aériennes. Les résultats obtenus, tels que les informations concernant le type de construction des bâtiments, sont avant tout utiles pour les entreprises dans le secteur de l’assurance et de l’énergie. L’industrie automobile profite aussi de la solution développée par TerraLoupe, l’entreprise réalisant des cartes de navigation précises, destinées aux véhicules autonomes. Grâce à ses solutions innovantes, la start-up a remporté le premier prix au concours international de start-up « Driving the Future of Mobility – Autonomy » lancé par Magna.

L’IA au service de la clientèle

Dans le but d’apporter un avantage direct au consommateur, la start-up bavaroise e-bot7 a mis au point un système basé sur l’intelligence artificielle optimisant le service client des entreprises. Pour cela, la start-up intègre son système dans le service de communication existant d’une entreprise, analyse les messages entrants et les transmet directement au bon département. Une fois les messages arrivés, l’agent de support se voit remettre des propositions de solutions adaptées pendant les activités opérationnelles. Bilan : le logiciel développé au cœur de la capitale de la région minimise le temps de traitement de 80 pour cent au maximum grâce à l’intelligence artificielle. Les demandes récurrentes sont traitées de manière automatisée par le biais du chatbot. Les investisseurs de la société munichoise sont, entre autres, l’accélérateur Wayra du groupe Telefónica.

Un robot d’assistance qui en a dans la tête

Les entrepreneurs de Franka Emika GmbH proviennent à l’origine du Centre allemand pour l’aéronautique et l’astronautique (Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt). Mais leur vision n’est pas issue d’une autre planète : avec « Panda », les trois inventeurs veulent démocratiser le monde robotique. Le système intelligent d’assistance robotique est prévu pour travailler étroitement avec l’humain et réagir sensiblement à ses collègues. Pour Sami Haddadin, l’un des fondateurs, une chose est sûre : « La robotique et l’intelligence artificielle changeront fondamentalement notre monde comme peu d’autres technologies avant elles. » L’année dernière, l’entreprise a reçu le Prix allemand de l’avenir (Deutscher Zukunftspreis).

Bien qu’elle ne soit pas exhaustive, cette sélection montre surtout une chose : les dimensions de l’intelligence artificielle sont larges. Aéronautique, astronautique, droit des brevets, service client : les débouchés sont quasi infinis. L’intérêt des investisseurs et accélérateurs met en exergue la qualité des idées de ces jeunes entrepreneurs, laissant espérer d’autres innovations.