Gros plan sur les régions bavaroises : la Basse-Bavière a le vent en poupe

Les performances économiques de la Bavière sont aussi variées que ses régions. Nous nous sommes demandé quelles conditions devaient être remplies pour que les entreprises s’installent dans une région donnée et y prospèrent. À la recherche de réponses, nous nous sommes cette fois-ci retrouvés en Basse-Bavière.

La Basse-Bavière a toujours fait preuve d’innovation. Que la Goggomobil, une micro-voiture pour quatre personnes, ait été inventée dans la commune de Dingolfing en Basse-Bavière n’a donc rien de surprenant. Entre 1955 et 1969, environ 285 000 modèles y ont été construits, avant que BMW reprenne la société pour y bâtir son usine. Aujourd’hui, c’est au tour de BMW de mettre au point des innovations qui touchent toute l’industrie automobile. Aussi, l’usine de Dingolfing, avec ses 17 500 employés et 340 000 véhicules construits par an, est non seulement la plus grande de BWM en Europe mais aussi l’une des plus innovantes, tant sur le plan interne que dans tout le secteur.
 

Élève modèle en comparaison bavaroise


La forte croissance économique et le niveau record de l’emploi marquent la physionomie de la région. Les chiffres de la Basse-Bavière dépassent la moyenne bavaroise déjà élevée. La base industrielle solide ainsi que les entreprises innovantes dans le commerce, le tourisme et le tertiaire ont largement contribué à cette bonne tendance. En Basse-Bavière, toutes sortes de produits sont fabriqués : des automobiles de luxe, des produits innovants dans les domaines de la motorisation, de l’électronique et du génie mécanique ou encore des verres haut de gamme. L’attrait du site réside également dans sa position au cœur de l’Europe, à proximité directe de l’Autriche et de la République tchèque. L’industrie de l’exportation en profite tout particulièrement : près de la moitié des biens produits en Basse-Bavière trouvent preneur à l’étranger. Straubing constitue la tête de pont logistique vers la nouvelle macrorégion européenne, la « Région du Danube ». Avec quatre millions de biens transbordés par an, le port Straubing-Sand est le centre de distribution de marchandises le plus performant de Basse-Bavière.
 

Le tissu économique de la Basse-Bavière


Quand on pense au miracle économique de Basse-Bavière, on pense inévitablement à BMW. Non content d’être de loin le plus grand employeur de la région, le constructeur automobile est aussi un important client pour quantités de petites et moyennes entreprises dans l’industrie des équipementiers. Par exemple, la société de Grafenau SLE-Elektronic fournit à BMW des machines destinées à nettoyer, huiler, déshuiler ou revêtir les pièces pendant la production. Par ailleurs, la croissance économique est portée par les entrepreneurs de la région comme Thomas-Krenn. Ce champion caché originaire de la Forêt de Bavière fabrique des serveurs informatiques avec une configuration individuelle qui sont destinés à de grands et petits clients dans toute l’Europe. Il compte dans son cœur de clientèle une multitude de grandes sociétés membres du Dax, et même certains géants de l’industrie comme Dell ou encore Lenovo perdent des parts de marché au profit de cette moyenne entreprise de Freyung.
 

Les établissements d’enseignement supérieur de la Basse-Bavière


Il existe en Basse-Bavière trois établissements d’enseignement supérieur permettant diverses coopérations ainsi qu’un transfert de connaissances et de technologies avec l’économie régionale :

par exemple, dans le cadre de l’initiative Technik Plus, l’université de Passau a mis en place un centre de transfert dont les trois piliers sont le transfert de connaissances, la formation continue scientifique et la promotion de la création d’entreprises. Ce centre de transfert a pour objet de faire le pont entre la science et la pratique en assurant l’utilisabilité économique des découvertes scientifiques et technologiques.

La Technische Hochschule Deggendorf a développé des profils pluridisciplinaires de recherche appliquée. Les découvertes scientifiques sont utilisées pour créer de nouveaux produits, procédés et services commercialisables. Le campus Schloss Mariakirchen abrite l’Institut für Existenzgründung und Unternehmertum (institut de la création et de la gestion d’entreprises), entre autres. D’autres sites (en partie à l’étude) se trouvent à Teinach, Spiegelau, Grafenau, Freyung, Landau a.d. Isar, Pfarrkirchen et Hutthurm.

Outre ses nombreuses filières, la Hochschule Landshut propose de nombreuses opportunités de coopération pour les entreprises par le biais de ses centres de compétence. Il s’agit notamment du centre de compétence en production et en logistique, du centre de compétence en construction légère ainsi que du Automotive Competence Centre. Par ailleurs, trois pôles s’y sont établis à titre de réseaux de compétences : le pôle de construction légère, le pôle de technologie des microsystèmes et le réseau de technologie médicale. Il existe d’autres centres technologiques à Dingolfing et à Ruhstorf a.d. Rott.

En outre, l’université technique de Munich gère un campus de biotechnologie et de développement durable à Straubing.
 

Le Gründerzentrum Digitalisierung Niederbayern (GZDN)


Le Gründerzentrum Digitalisierung Niederbayern est un concept de fédération des trois établissements d’enseignement supérieur de Basse-Bavière Passau (INN.KUBATOR), Landshut (LINK) et Deggendorf (ITC1). Sur ces trois sites, des infrastructures d’excellente qualité voient le jour pour les créateurs d’entreprises dans le domaine de la digitalisation, au même titre qu’un réseau viable dont la portée s’étend dans toute la Bavière pour les entrepreneurs et les sociétés établies.

  • L’INN.KUBATOR PASSAU aide les start-up à bien se positionner afin de devenir des leaders internationaux dans le domaine des technologies numériques. À cet effet, les prospects sont mis en relation avec les partenaires du réseau.
  • LINK, das Gründerzentrum Landshut est un point de contact destiné aux start-up, entrepreneurs et esprits créatifs de la région. On y propose des services de coaching, de conseil, de réseautage ainsi que des opportunités de matching.
  • ITC1 Deggendorf : le campus d’innovation et de technologie de Deggendorf (ITC1) offre aux entrepreneurs et aux start-up qui souhaitent s’implanter à Deggendorf et dans ses environs une aide prenant la forme d’une journée régulière de conseil.

 

Il existe d’autres incubateurs d’entreprises à Straubing et Waldkirchen.
 

Les start-up d’excellence de la région


La Basse-Bavière offre ainsi les meilleures conditions pour abriter une communauté vivante de start-up. La société wuidi GmbH en est un bon exemple : son application prévient du risque accru d’accidents avec des animaux sauvages, aidant à empêcher les collisions. Tout ceci repose sur le projet de recherche WilDa du BMVI en collaboration avec l’université technique de Deggendorf. L’application a été récompensée du prix allemand de la mobilité par le ministère allemand des Transports. mypaketkasten est aussi une start-up distinguée originaire de Basse-Bavière. Avec ses casiers destinés aux colis pour les acheteurs en ligne, les fondateurs de la société ont décroché la troisième place au concours de business plan de 2017. Il convient également de citer le projet aquaba, bien qu’il remonte déjà à 2013. Avec son installation flottante de dessalement de l’eau de mer, Raphael Wagensonner, étudiant en ingénierie environnementale à la Hochschule Deggendorf, avait remporté à l’époque la finale du concours « Mehr Wasser Wettbewerb ».

Face à toutes ces prouesses économiques, il ne faut pas oublier non plus que l’agriculture de Basse-Bavière joue aussi dans la cour des grands. Par exemple, la région abrite la plus grande zone de culture de cornichons qui sont récoltés tous les ans par des saisonniers assidus à l’aide de machines spéciales.

Venez aussi découvrir avec nous les régions de Basse-Franconie et du Haut-Palatinat et leur facette économique.