Produits chimiques Feb 16, 2021

5 minutes avec … Monsieur Hiroyuki Kamata, General Manager du Toray AMCEU

En janvier 2019, l'entreprise japonaise Toray Industries Inc. a ouvert le centre « Automotive Center Europe (AMCEU) » dans la commune de Neufahrn, située non loin de Munich. Afin de découvrir à quoi aspire l'entreprise depuis ce site et pourquoi celle-ci a opté pour la Bavière, nous nous entretenons avec Monsieur Hiroyuki Kamata, General Manager, R&D, Advanced Materials au Toray AMCEU.

Toray possède déjà plusieurs filiales en Allemagne. Pourquoi avoir choisi la commune de Neufahrn, située au nord de la ville de Munich, comme nouvel emplacement pour le centre « Automotive Center Europe (AMCEU) » ? 
 

Le centre AMCEU a été créé dans l'objectif de devenir un site de développement technologique central, qui contribue à la mobilité de la prochaine génération en Europe, à travers l'utilisation de matériaux et technologies avancés de Toray Group, en particulier à des fins d'innovation dans le secteur de la technologie automobile.
 
L'Allemagne promeut une politique environnementale active visant à une société neutre en CO2, et le développement d'une mobilité durable constitue l'une de ses stratégies de croissance dans le secteur du transport. Nous avons choisi de nous implanter en Bavière avant tout en raison des progrès dans l'industrie automobile, qui favorisent une activité de recherche et développement intense. Par ailleurs, la Bavière abrite des entreprises innovantes qui procèdent à une utilisation active de nouveaux matériaux et processus technologiques. En portant notre regard sur les infrastructures de transport et résidentielles, nous avons envisagé plusieurs sites, avant d'opter pour un bien immobilier situé à proximité de l'aéroport, dans une banlieue de Munich.
 
En tant que site technologique, l'AMCEU doit offrir non seulement des bureaux, mais également des infrastructures de recherche et développement ainsi que des salles d'exposition. Ce site a répondu à nos attentes en matière d'espace suffisant, de flexibilité et d'extensibilité, raison pour laquelle nous avons finalement opté pour le parc industriel NOVA dans la commune de Neufahrn. 


Vous avez pris contact avec Invest in Bavaria pour le développement de ce nouveau site. Comment avez-vous connu Invest in Bavaria et comment avez-vous pu profiter de cette assistance ? 
 

C'est une agence immobilière qui nous a parlé d'Invest in Bavaria. Invest in Bavaria nous a offert une aide précieuse, depuis la fondation de l'AMCEU jusqu'à la cérémonie d'ouverture, en passant par l'envoi d'expatriés.
À titre d'exemple, lorsque nos expatriés ont commencé à s'installer ici, Invest in Bavaria nous a accompagnés dans nos démarches pour la demande de permis de séjour et de travail ainsi que pour la recherche de logements. Lors de la cérémonie d'ouverture de l'AMCEU, nous avons pu accueillir des invités d'honneur de l'État bavarois, du district et de la ville, grâce à Invest in Bavaria, et avons ainsi pu nouer des premiers contacts.
Par ailleurs, Invest in Bavaria nous a présenté le cluster industriel ainsi que des entreprises propres à notre environnement, et nous avons reçu des conseils concernant de possibles subventions à des fins d'expansion de notre activité. En outre, nous avons notamment visité le bureau d'Invest in Bavaria à Tokyo afin d'en découvrir davantage sur les possibilités de subvention en Bavière. Nous serions heureux de continuer à bénéficier d'une aide aussi précieuse.
 

Quels champs d'activité l'AMCEU abrite-t-il ? Quels objectifs poursuivez-vous sur le site bavarois ?
 

En tant que site technologique central de la filiale européenne de Toray Group, l'AMCEU poursuivra principalement les objectifs suivants dans les 5 à 10 prochaines années :
 

  1. développement de nouvelles applications dans le secteur automobile à travers l'utilisation de matériaux innovants de Toray Group ;
  2.  amélioration de nos stratégies pour le développement de nouveaux produits de la mobilité de la prochaine génération à travers une meilleure compréhension des constructeurs et sous-traitants automobiles européens ; 
  3. renforcement de la présence et de la notoriété de Toray Group dans l'industrie automobile européenne.
     

Comme chacun sait, l'industrie automobile connaît actuellement de grands changements, comme il en existe tous les 100 ans seulement. L'innovation technologique dans le secteur automobile entre dans une nouvelle dimension dénommée CASE (Connected, Autonomous, Shared & Services, Electric). Des matériaux et processus technologiques avancés sont toutefois indispensables pour résoudre les défis techniques dans le système CASE.


Par conséquent, au AMCEU, nous allons développer des partenariats puissants avec des constructeurs et sous-traitants automobiles, et appréhender les défis et objectifs concrets qui doivent être résolus, dans le cadre d'un dialogue direct. Au lieu d'offrir uniquement des matériaux, nous participons activement aux phases de conception et de design afin de tirer le meilleur profit des propriétés des matériaux.
 

Par ailleurs, l'AMCEU dispose d'un showroom. Nous y exposons des exemples actuels de la manière dont les matériaux Toray sont utilisés dans la pratique, dans les domaines de la réduction de poids, de l'électrification, du confort et de la sécurité des véhicules. La discussion avec les clients dans la salle d'exposition nous donne la possibilité d'identifier les défis techniques et nouvelles applications du client.
  
L'AMCEU doit constituer la base de développement centrale de Toray Group en Europe, mais la collaboration avec des clusters industriels, consortiums et établissements d'enseignement supérieur locaux représente également une activité importante. En collaborant avec différentes entreprises et divers centres de recherche et développement, nous allons sonder le terrain en vue d'appréhender les technologies de la mobilité de la prochaine génération, telles que par exemple l'UAM (Urban Air Mobility), dans les cinq à dix prochaines années, et les développer avec Toray Group. 
 
En tant qu'entreprise allemande, l'AMCEU aspire à un partenariat puissant afin que clients et partenaires puissent toujours nous appeler en premier lorsqu'ils se heurtent à des questions techniques concernant les matériaux et qu'ils sont en quête de solutions.
 

Plus d'une année s'est déjà écoulée depuis l'ouverture du centre. Quelles expériences avez-vous fait depuis ?
 

Le fait que l'AMCEU se trouve en Bavière a révolutionné la communication avec les clients dans la collaboration sur différents projets de développement, comparé au temps où nous étions au Japon. La collaboration, autrefois compliquée en raison du décalage horaire et de la distance, entre les entreprises bavaroises et japonaises s'est améliorée. 


Actuellement, différents projets de développement avec des constructeurs et sous-traitants automobiles sont en cours. La proximité des clients et partenaires est un avantage de taille pour nous. Par exemple, un modèle peut être créé le matin à titre de prototype, et dès l'après-midi, une discussion être tenue dans le bureau du client. De même, il est possible que les clients viennent au AMCEU afin que nous étudions un modèle et en discutions ensemble.


Désormais, il est bien plus facile de trouver des partenaires et de développer des innovations communes avec des bureaux d'ingénieurs locaux leaders. 
 

Combien de collaborateurs l'AMCEU compte-t-il et quelles sont les nationalités qui y sont représentées ? 
 

Actuellement, une bonne douzaine d'employés à temps plein travaillent au AMCEU, dont près de la moitié viennent d'Allemagne, et d'autres d'Inde et du Japon. 

Les expatriés du Japon sont des experts techniques dans différents domaines tels que les polymères, les fibres de carbone, les films et les fibres, de sorte que l'AMCEU puisse relever différents défis techniques. 

À l'avenir, nous prévoyons d'augmenter le nombre d'ingénieurs embauchés sur site et de développer nos activités de recherche et développement. La Bavière est une région qui abrite un grand nombre de fabricants, bureaux d'ingénieurs, universités et instituts de recherche. Je pense que ceci représente également un avantage pour le recrutement.
 

Existe-t-il de grandes différences entre la Bavière et le Japon sur le plan de la culture du travail ? Qu'appréciez-vous en particulier dans la méthode bavaroise lorsqu'il s'agit de faire des affaires ?
 

C'est la troisième fois que je suis expatrié en Allemagne, et j'ai une fois de plus remarqué quelques différences dans le cadre de mon travail avec des collaborateurs et partenaires allemands. Je souhaiterais citer trois exemples :
 

Premièrement, si vous n'exprimez pas votre pensée clairement, la personne en face de vous ne vous comprendra pas bien. Parfois, ceci est mal compris par les Japonais autour de moi, mais en Allemagne, les affirmations logiques sont considérées comme un sujet de discussion plutôt que comme un sujet à controverse. Dès que la réunion est terminée, il n'existe aucune gêne ni aucune mauvaise impression du côté de l'autre partie. Dans le monde du travail en Allemagne, il est très important de pouvoir faire la différence entre volonté exprimée et argumentation logique.
 
Une autre différence est le nombre souvent élevé de copies (CC) dans les e-mails au Japon. En Allemagne, les missions et responsabilités des différents collaborateurs sont clairement définies, de sorte que la chaîne de communication ne doit pas être obligatoirement étendue, permettant ainsi de conserver une communication bilatérale entre les personnes. Contrairement au Japon, en Allemagne, il est plutôt inhabituel « d'être trop prudent » et de mettre obligatoirement d'autres personnes en copie à titre d'information.
 

D'un autre côté, il y a également un avantage à cette culture CC au Japon. Tant que l'information ne présente aucun contenu sensible, le partage de l'information pourrait éventuellement donner une impulsion à une nouvelle innovation, ou aider à une appréciation pluridimensionnelle des besoins du marché. Je ne veux pas dire ici que la méthode japonaise est inutilisable, mais qu'une pensée hybride serait, selon moi, plus importante. 
 

Troisièmement, en Allemagne, la planification revêt une importance capitale. Autrement dit, il convient de clarifier en premier lieu l'objectif, la mission, le calendrier et les raisons. Le premier plan n'est toutefois pas définitif, et il n'est pas rare que la priorité puisse être modifiée en toute flexibilité et que le plan soit courageusement révisé selon la situation. Au Japon, la tendance consiste plutôt à rester fidèle au plan initialement fixé et à minimiser les modifications. C'est pourquoi le style flexible allemand est parfois déconcertant de prime abord pour les Japonais.
 

En dehors de la vie professionnelle, la Bavière offre de nombreuses possibilités, qu'aimez-vous faire durant votre temps libre ? Avez-vous des sites favoris bien particuliers en Bavière ?
 

La Bavière est une région très attractive pour un adepte des activités extérieures comme moi, car il est relativement facile de pratiquer différents types de sport comme le trekking et le ski. Toute l'année, je joue au tennis avec mes connaissances et amis au Rothof à Munich. 
 

Quand vient la fin de l'hiver, je joue non seulement au tennis, mais fait également du VTT dans les forêts autour de Munich, comme par exemple au château Schleißheim ou le long des berges de l'Isar jusqu'au Forstenrieder Park. 
 

Il est également rapide et facile de faire du trekking dans les Alpes allemandes en Bavière. J'ai souvent sillonné la région autour de la commune de Mittenwald depuis Munich, car là-bas, je peux facilement atteindre les montagnes culminant à plus de 2000 mètres. À l'avenir, je souhaite faire un trail à VTT et partir en randonnée sur la montagne la plus haute d'Allemagne, le Zugspitze.
 

Auriez-vous des conseils pour les entreprises japonaises qui souhaitent s'implanter en Europe ?
 

En Allemagne, chaque Land abrite des agences de développement économique comme Invest in Bavaria, au sein desquelles il est possible d'obtenir des conseils concernant différentes législations telles que les réglementations environnementales, la sécurité et la protection de la santé ainsi que la gestion du travail. Par ailleurs, des contacts importants avec des organisations et des experts peuvent être également noués de cette manière. Nous ne pouvons que recommander de profiter pleinement de ces agences de développement économique car elles sont d'un grand soutien dans le cadre de la recherche de partenaires adaptés et de la participation à des réseaux.

La Bavière, dont la force économique est comparable à celle des plus grands États membres de l'UE sur un plan économique, continuera de conserver des critères élevés en matière de développement technologique avancé, de production industrielle, de formation et de sécurité.
Voilà pourquoi la Bavière est un site économique leader en Europe.