La tradition des costumes régionaux en Bavière : du vêtement de travail à la pièce tendance

L'édition 2019 de l'Oktoberfest approche et, avec elle, la pleine saison internationale des Dirndl et Lederhosen. Mais d'où ces vêtements à la mode et riches en traditions viennent-ils donc ? Dans ces lignes, nous vous racontons l'histoire de ces costumes traditionnels, et vous donnons un aperçu des tendances qui domineront cette année sur la scène de la fête populaire internationale.

Chaque costume traditionnel est unique

 

Vous devez certainement déjà le savoir, mais nous tenons tout de même à le rappeler : il existe différents types de costumes traditionnels en Bavière ! Chaque région a sa propre histoire et, de ce fait, son propre costume traditionnel. La Franconie, l'Allgäu et la Haute-Bavière ne sont pas les seules à se différencier à travers leurs costumes traditionnels. En effet, le fait est que même au sein de chacune de ces régions, des costumes et coutumes partiellement différents sont préservés. Lorsque l'on entend « mode des costumes traditionnels » et que l'on pense automatiquement aux Dirndl et aux Lederhosen, on pense par exemple au costume traditionnel des régions montagneuses de Haute-Bavière. Et pourtant, ce costume aussi connaît plusieurs variantes. En réalité, il existe environ six costumes traditionnels typiques des régions montagneuses de Haute-Bavière : 


•    le costume traditionnel de Berchtesgaden ;
•    le costume traditionnel de la région du Chiemgau ;
•    le costume traditionnel de l'Inntal ;
•    le costume traditionnel de l'Isarwinkel ;
•    le costume traditionnel de Miesbach ;
•    le costume traditionnel du Werdenfelser Land.


Aucun de ces six habits traditionnels ne peut s'approprier le titre de costume traditionnel bavarois authentique. Mais notre but n'est pas de vous assommer de définitions sèches. Donc pour faire simple : si vous souhaitez adhérer à une association folklorique de Basse-Franconie, inutile de vous pointer avec un Lederhose lors de la première rencontre ! 

Lederhosen : intemporels, beaux, robustes, pratiques

 

Le Lederhose représente sans aucun doute un grand classique dans la tradition des costumes bavarois. À l'origine, il s'agissait d'un pantalon de travail que portaient les fermiers ; grâce à son tissu, celui-ci était très robuste et à la hauteur des conditions de travail difficiles du quotidien. Aujourd'hui encore, le Lederhose traditionnel est confectionné en peau de chamois ou de cerf. Peu avant l'an 1800, ce vêtement était déjà à la mode, puis il a disparu quelques années plus tard. Il est revenu à la mode en 1883 alors que le professeur Joseph Vogl fondait la première association bavaroise de costumes folkloriques. Les membres de cette association ont, certes, bien fait sourire, mais le roi Ludwig II. était lui-même porteur de costumes traditionnels. Il a donc veillé à ce que la noblesse porte des Lederhosen à la chasse, prônant ainsi le retour de cette pièce sur la scène de la mode. Le costume traditionnel bavarois est devenu tendance. Aujourd'hui, les divers modèles se différencient essentiellement par leur longueur respective : knickers, bermudas et pantalons longs sont possibles. Les pantalons longs sont sans aucun doute les plus rares. En effet, il est fort probable que ces derniers se révèlent à la longue inconfortables à porter à l'occasion d'une fête populaire qui bat son plein. 


Tendances 2019 en matière de Lederhose

 

Côté costume traditionnel, les principales tendances viennent bien évidemment de Bavière. Quiconque souhaite acheter un Lederhose, trouvera ici son bonheur. Mais qu'on se le dise : lorsqu'il s'agit de Lederhose, et rares sont les autres vêtements pour lesquels ce principe s'applique, la qualité est primordiale. Vous ne devez en aucun cas acheter un modèle bas de gamme, confectionné en cuir de basse qualité. Les Lederhosen confectionnés en peau de cerf, de renne ou de chamois sont, certes, plus chers, mais ils tiennent également plus longtemps que les pièces bas de gamme. Par ailleurs, seuls ces modèles présentent un facteur tendance important : ils vieillissent bien. En effet, un Lederhose bavarois traditionnel pour homme arbore idéalement une magnifique patine qui ne peut apparaître qu'après l'avoir porté plusieurs fois. Certains professionnels spécialisés dans les costumes traditionnels activent même ce vieillissement sur les nouveaux pantalons en les traitant avec du beurre ou de la graisse à traire. Si vous n'êtes qu'un porteur occasionnel et que vous souhaitez être immédiatement à la mode, vous devez vous procurer un pantalon avec une finition « Used-Look », « Antik-Look » ou « Used-Finish ». Ces types de pantalon ont alors fait l'objet d'un traitement sophistiqué, et disposent ainsi de traces d'usure telles que des plis et une belle patine. En tant que novice, vous pourrez alors faire votre entrée sur la scène de la mode des costumes traditionnels avec style. 

Combiner les Lederhosen, c'est possible, mais comment ?

 

Depuis toujours, il est plus facile pour les hommes de s'habiller de manière convenable. Le Lederhose s'accompagne traditionnellement d'une chemise blanche et large, en lin, qui, aujourd'hui, peut être cependant facilement remplacée par un modèle cintré, à petits carreaux et plus coloré. Tout est permis. Si vous le souhaitez, vous pouvez porter un gilet traditionnel par-dessus votre chemise. Cependant, celui-ci doit être confectionné en tissus nobles tels que de la soie ou du brocart et du taffetas. Si vous trouvez que le gilet traditionnel fait trop formel, vous pouvez également compléter le costume bavarois traditionnel avec des gilets en tricot tendance. Pour ce qui est du tissu, vous avez libre choix : vous pouvez miser aussi bien sur un tricot de laine que sur une matière pure laine, du coton ou un tissu en laine mélangée. De manière générale, le costume bavarois traditionnel impose un code vestimentaire beaucoup moins strict pour les hommes que pour les femmes.

Dirndl : un point de mire riche en traditions

 

Vieux de plusieurs siècles, ce vêtement reste pourtant une pièce incontournable du monde de la mode. À l'origine, il s'agissait du vêtement de travail des jeunes servantes dans les fermes autrichiennes ou bavaroises. C'est d'ailleurs de là que vient son tissu à la fois simple et résistant : à l'origine, les chemisiers de Dirndl étaient confectionnés en lin ou en coton, et sur ces derniers était portée une robe Dirndl fabriquée dans le même tissu mais dans une autre couleur. Enfin, un tablier, autrefois fabriqué en linge de lit, vient compléter la tenue afin de donner naissance à une véritable Dirndl. Il a fallu attendre les années 30 pour voir évoluer cette robe traditionnelle à la grande simplicité : les vacancières de la ville ont découvert la Dirndl à la campagne, et l'ont adaptée petit à petit à la ville. Les Dirndl sont alors devenues plus colorées, plus travaillées et décorées. 


Tendances 2019 en matière de Dirndl

 

Il est difficile d'observer des tendances concrètes en matière de costumes traditionnels féminins en Bavière, tellement il y a de possibilités. Les Dirndl deviennent de plus en plus personnalisées et polyvalentes. Nombreux sont ceux pour qui une Dirndl classique signifie automatiquement un grand décolleté, de la même manière que la Weißwurst (saucisse blanche bavaroise) va de pair avec les bretzels, mais les chemisiers à col haut sont désormais de plus en plus populaires et répandus. Parallèlement, les robes deviennent plus courtes : une Dirndl traditionnelle descend à hauteur d'une chope de bière posée sur le sol, mais aujourd'hui, presque plus personne ne veut porter une jupe aussi longue. La mode est aux « mini-Dirndl » qui ne couvrent même pas les genoux. Par ailleurs, les tissus sont de plus en plus nobles et originaux. Le répertoire standard des collections de designers renferme aussi bien des modèles en pure soie, en brocart et en dentelle que des Dirndl en jean voire même en tissu de sari. Cette dernière matière est un signe évocateur de la diversité indienne en Bavière. La variante en coton, qui est la plus en adéquation avec la tradition, porte désormais le surnom de « Waschdirndl », littéralement « Dirndl à laver », et est très appréciée parmi les novices en matière de Dirndl. Ce surnom vient du fait que ces robes passent tout simplement à la machine à laver et qu'elles n'exigent que très peu d'entretien.

Combiner les Dirndl, c'est possible, mais comment ?

 

Avec un choix aussi grand ne serait-ce qu'en ce qui concerne les tissus, les possibilités de combinaison sont quasi infinies. Cette réalité est alors plus que surprenante lorsque l'on sait qu'à l'origine, la tradition des costumes bavarois imposait aux femmes des règles strictes quant au type de vêtement à porter pour chaque occasion, sans oublier la manière de le porter. Du chemisier qui, aujourd'hui, ne doit plus être purement blanc, mais peut également arborer des notes colorées, jusqu'au chapeau qui, depuis quelques années, est à la mode : de nos jours, les femmes ont ici l'embarras du choix. Côté chaussures, ici aussi, vous êtes aujourd'hui plus libre que jamais dans votre décision. Jusque tard dans le 20ème siècle, il y avait un code vestimentaire stricte quant aux types de chaussettes, collants et chaussures devant être portés avec une Dirndl. Aujourd'hui encore, les « Haferlschuhe » sont toujours considérées comme étant les chaussures traditionnelles, mais nombreux sont ceux qui trouvent ces dernières trop massives et pas assez féminines. C'est pourquoi il est pleinement légitime que vous décidiez de porter des talons hauts, des escarpins ou des ballerines avec votre Dirndl. Désormais, il n'est pas rare d'apercevoir sous des Dirndl, des baskets aux couleurs assorties battant le pavé sur la Theresienwiese (place sur laquelle est fêtée l'Oktoberfest). Bien entendu, vous pouvez également porter des bijoux, histoire de donner du pep à votre Dirndl. Ici, les perles sont particulièrement appréciées. Vous pouvez alors les porter sous forme de décoration sur votre Dirndl, sous forme de collier à votre poignet ou sur un serre-tête.


Le seul et unique « no go » en matière de styles de Dirndl

 

Une dernière petite remarque concernant le tablier de Dirndl : la position du nœud a traditionnellement une signification. Si le tablier est noué par devant, à droite, alors la femme qui le porte est déjà prise. En revanche, si le nœud se trouve par devant, à gauche, elle est encore libre. Cette tradition est désormais désuète. Vous pouvez donc nouer votre tablier comme vous le souhaitez. Toutefois, il se peut que plus d'hommes viennent vous parler si le nœud de votre tablier se trouve à gauche. Ce qui reste de la tradition ici, c'est la signification d'un tablier noué par derrière. Un nœud dans le dos signifie que la femme qui porte le tablier est veuve. Par respect des femmes veuves, vous ne devriez donc pas nouer votre tablier dans le dos pour des raisons de mode. 


La tradition associe passé et présent.

 

En Bavière, l'innovation rencontre régulièrement la tradition, et ce pour le meilleur. La Dirndl et le Lederhose permettent de montrer à quel point un attachement fort à son propre passé peut donner vie à des créations nouvelles, à l'influence internationale. Ce n'est pas sans raison que tous les joueurs du FC Bayern München portent encore aujourd'hui un costume bavarois traditionnel lors des grandes occasions. L'Oktoberfest aussi montre à quel point les traditions peuvent être porteuses d'avenir lorsqu'elles sont correctement abordées. Tout comme la plus grande fête populaire du monde, les costumes bavarois ne représentent pas une simple tendance éphémère mais sont bien de grands classiques intemporels.