World University Ranking classe l'Université technique de Munich au rang de meilleure université de l'UE

Dans l'édition annuelle du QS World University Ranking, l'Université technique de Munich (TU München) fait fière allure en décrochant la 50e place au classement international des meilleures universités. À l'échelle de l'Union Européenne, la TU occupe donc la première place, suivie de l'Université Ludwig-Maximilian (LMU) qui se range à la deuxième place. Dans cette course au titre de meilleure université, 51 disciplines sont analysées sur plus de 1400 établissements à travers le monde. Le peloton de tête est principalement composé d'universités américaines et britanniques.

L'Université technique de Munich (TUM) ne compte pas uniquement parmi les meilleures universités de la Bavière, elle est également la numéro un à l'échelle de l'UE selon le QS World University Ranking.

D'excellents résultats dans 10 disciplines


Avec la TU München et l'Université Ludwig-Maximilian, ce sont alors directement deux universités de la capitale bavaroise qui accèdent au podium. L'Université technique de Munich fait sa place au sein du Top 50 mondial avec un total de dix filières :

  • électrotechnique ;
  • physique / astronomie ;
  • architecture / construction et bâtiment ;
  • construction de machines / aéronautique et astronautique / sciences de la production ;
  • chimie ;
  • agronomie et sylviculture ;
  • informatique ;
  • statistique / recherche opérationnelle ;
  • biologie ;
  • sciences des matériaux


Avec une offre un peu plus large, la LMU se range dans le World University Ranking directement avec 16 disciplines, dont des spécialités telles que p. ex. les sciences de la communication, la médecine, les sciences économiques et la pharmacie.


Comparaison entre établissements d'enseignement supérieur : les méthodes de classement


Le QS World University Ranking se fonde sur des données collectées à partir de plus de 13 millions de travaux universitaires ainsi que 70 000 réponses de diplômé·e·s de l'enseignement supérieur et 40 000 réponses d'employeur·euse·s. La recherche de haute de qualité et les approches analytiques innovantes prennent alors en compte un grand nombre d'indicateurs différents. Parmi les critères pris en compte pour le classement général figurent entre autres :

  • un indice sur la productivité et l'influence des publications d'un·e scientifique ou spécialiste ;
  • le nombre d'employé·e·s possédant un diplôme de doctorat (PhD) ;
  • le taux de membres de faculté et d'étudiant·e·s internationaux·ales ;
  • une évaluation de la réussite des anciens élèves (alumni) d'un établissement ;
  • le pourcentage de diplômé·e·s d'un établissement d'enseignement supérieur, qui ont été embauché·e·s dans les douze mois suivant l'obtention de leur diplôme.


En matière de succès extra-universitaires aussi, la Bavière se tient loin devant. La société Max-Planck , établie à Munich, occupe la troisième place dans le classement mondial des meilleurs centres de recherche, derrière l'Académie chinoise des sciences et l'Université Harvard. Par ailleurs, la capitale bavaroise brille également avec sa structure UnternehmerTUM, plus grand centre européen pour la création et l'innovation, qui est rattaché à l'Université technique de Munich.