Transfert du savoir-faire : Elan novateur pour les PME.

La société Max-Planck, la communauté Helmholtz, la communauté Leibniz et la société Fraunhofer - les instituts de recherche renommés en Allemagne profitent d'une réputation mondiale et représentent des points de rattachement prisés précisément pour les investisseurs étrangers.

Transfert du savoir-faire : Elan novateur pour les PME.

A l'instar de l'institut Fraunhofer, on ne peut que reconnaitre la valeur de la recherche appliquée comme prestation de service pour les entreprises : Ayant débuté sous la forme de petite association, la société Fraunhofer s'est transformée en une des premières organisations de recherche appliquée en Europe. Aujourd'hui, elle s'autofinance à plus d'un tiers en Allemagne par le biais de commandes de projets émanant du secteur de l'économie. Avec plus de 22 000 collaborateurs, la société Fraunhofer fait partie des dix premiers instituts de recherche d'Europe.

Paysage de la recherche animé en Bavière
Sur les 66 instituts et instituts de recherche indépendants, près de la moitié se trouvent en Bavière, y compris 8 instituts et 21 instituts de recherche indépendants et groupes de projet. Les programmes de financement publics donnent des impulsions aux secteurs thématiques choisis et aux régions. Ainsi, le gouvernement bavarois a donné son feu vert en 2006 au PRINZ - PRozessINnovationsZentrum (centre d'innovation des processus) et en même temps, au premier investissement de Fraunhofer en Haute-Franconie. Enormément d'entreprises de toute la région ont profité de cette offre. Ce sont déjà plus de 80 projets de recherche et de développement qui ont pu être réalisés au cours des 6 premières années, en étroite coopération entre l'industrie, les écoles supérieures et la société Fraunhofer. A savoir que les prestations de services de recherche calculés habituellement sur le marché sont clairement inférieures aux investissements de développement et de recherche similaires qui incomberaient aux entreprises.

Les investisseurs bénéficient du transfert du savoir-faire
Beaucoup d'entreprises implantées grâce à Invest in Bavaria renforcent leur force novatrice par le biais de coopérations de recherche avec le groupe Fraunhofer. Ainsi, NTT Docomo Euro-Labs Munich, succursale du plus grand opérateur mobile japonais, a lancé la technologie de compression novatrice des vidéos HEVC (high efficiency video coding) en février 2013. Ce standard résulte de la collaboration avec l'institut Fraunhofer et permet d'augmenter la qualité de l'image en utilisant en même temps, moins de données et donc en chargeant le réseau au minimum. Même Huawei, fournisseur chinois de réseaux de télécommunication et de TI, a établi un nouveau centre de recherche et de développement sur le site de Munich.

Pacte étroit entre recherche et industrie
Le pacte étroit que la Bavière conclut entre la recherche et l'industrie est un facteur géographique important pour l'industrie internationale des hautes technologies. Un dialogue ouvert crée la base. D'ici la signature d'un accord de recherche et de développement, les entreprises sont conseillées gratuitement et sans engagement, les journées des technologies garantissent des échanges intenses en ce qui concerne les plus grandes idées de projets. Ici, les experts de la recherche et les entreprises intéressées peuvent sonder des points de départ communs dans des secteurs thématiques déterminés. Le MEF (programme de recherche pour les petites et moyennes entreprises, "mittelstandsorientierte Eigenforschung") crée le soutien supplémentaire aux activités des secteurs pertinents pour les PME. En outre, la Fraunhofer Academy propose une excellente formation continue au personnel qualifié et aux cadres issus du secteur de l'économie. Tout cela renforce la soif d'innovation des entreprises bavaroises.