Toujours plus haut : La branche aérospatiale de Bavière est la première d'Europe

La branche bavaroise de l'aéronautique et l'aérospatiale jouit d'une excellente réputation à l'échelle mondiale. La Bavière n'abrite pas seulement des acteurs mondiaux comme Airbus ou MTU. Elle est le siège du Centre allemand pour l'aéronautique et l'aérospatiale, de plusieurs instituts de recherche et de nombreuses PME.

Les petites et moyennes entreprises constituent la plus grande part des quelques 550 entreprises bavaroises de l'aérospatiale, qui couvrent l'ensemble de la part de la valeur ajoutée – de la recherche fondamentale à la commercialisation. La branche emploie plus de 60 000 personnes en Bavière, le chiffre d'affaires réalisé tous les ans dans l'industrie manufacturière s'élève à env. 7 milliards d'euros.

La forte présence de l'industrie aéronautique et aérospatiale s'inscrit naturellement directement dans le paysage de la recherche bavarois unique en son genre à l'échelle européenne. Ainsi, la Bavière compte de nombreuses universités, écoles supérieures spécialisées et de gros instituts de recherche tels que par exemple, le Centre allemand pour l'aéronautique et l'aérospatiale (DLR) ou les instituts des groupes Fraunhofer et Max-Planck qui font des recherches et enseignent dans le domaine de l'aéronautique et l'aérospatiale.


Rechercher, enseigner et créer

Cette densité d'entreprises et instituts de recherche, fait de la Bavière la première région de l'aérospatiale d'Europe. Afin d'utiliser les synergies entre la science et l'économie, de lancer des projets et de rendre des produits commercialisables, le campus Ludwig Bölkow a été créé il y a près de deux ans à Ottobrunn. Le campus auquel s'associent le Bauhaus Aéronautique, le DLR, la TU de Munich, la Hochschule de Munich, l'Université de la Bundeswehr à Munich, ainsi qu'Airbus, IABG et Siemens, s'illustre explicitement comme plateforme d'innovations et point de départ de coopérations interdisciplinaires. La proximité étroite d'entreprises industrielles, d'instituts de recherche et d'instituts de formation continue crée un environnement de créativité et d'esprit créateur qui contribue de manière décisive à garantir sur le long terme la pole position de la Bavière dans les technologies aérospatiales. Outre la promotion de la recherche de pointe et l'interconnexion ciblée de la science et de l'économie, la tâche essentielle du campus concerne surtout le transfert des résultats de recherche aux produits commercialisables. Cela s'effectue, d'une part, au moyen de la création de nouvelles startups et d'autre part, par le biais de l'implantation ciblée de nouvelles entreprises de technologie de pointe et de spin-offs issus du marché d'avenir de l'aéronautique et l'aérospatiale.


Fuséologie au quotidien

Alors, rien d'étonnant à ce que l'Agence spatiale européenne (ESA) ouvre aussi désormais un centre d'incubation d'entreprises (BIC) à Ottobrunn. En plus des sites existants à Nuremberg, Oberpfaffenhofen et dans la région de Berchtesgaden, Ottobrunn est maintenant le quatrième centre de l'ESA en Bavière. Les BIC sont des centres de coordination pour les créateurs d'entreprises qui peuvent utiliser l'infrastructure existante pour matérialiser leurs idées d'entreprises. Ce faisant, les BIC mettent essentiellement l'accent sur les applications et les innovations qui transcrivent les technologies aérospatiales dans des modalités d'utilisation ou produits pratiques de tous les jours. Les scénarios d'utilisation sont donc diversifiés et vont de la navigation satellite aux domaines de la technique médicale en passant par la robotique.


Vous aimeriez en savoir plus sur les chances et opportunités de la branche aérospatiale en Bavière ? Parlez-nous, nous vous informons volontiers !