Rétrospective des trois jours de conférence Bits & Pretzels et 5 raisons pour lesquelles il s'avère payant d'y participer l'année prochaine.

Cela fait déjà un moment que la fête de la bière est terminée et l'été indien se cache derrière des couleurs grises. Le temps est donc venu de s'appesantir sur un temps fort chatoyant de ces derniers temps.

La conférence Bits & Pretzels a commencé il y quatre ans - à l'origine c'était un petit-déjeuner aux boudins blancs certes petit, mais fin. Entretemps, l'événement s'est métamorphosé en une des plus grandes rencontres au monde de créateurs d'entreprises et est passé d'une petite brasserie dans le centre de Munich aux grands locaux du Centre international des congrès à la Messe München. L'idée originale d'un petit-déjeuner de créateurs d'entreprises est malgré tout restée, mais a cependant pris d'autres dimensions : La dernière matinée, tout un chapiteau est même monopolisé lors de la fête de la bière. On utilise largement la possibilité de réseautage sous l'œil avisé de nombreux Table Captains. Les Table Captains sont des personnes de l'univers des créateurs du numérique (par ex. des CEOs et CTOs célèbres, des investisseurs, des professeurs, mais aussi des rédacteurs en chef), qui partagent volontiers leurs expériences et leurs connaissances avec des voisins de table intéressés. Ce concept offre aux participants l'unique possibilité de discuter des tendances de la branche, dé récupérer des astuces précieuses et de nouer des contacts avec les uns ou avec les autres.


Des stars internationales invitées en Bavière


Tout événement réussi se doit de faire une entrée fracassante. Cette année, c'est le discours d'ouverture du tenant du titre de l'oscar pour la deuxième fois, Kevin Spacey, interprète convaincant du président des États-Unis Franck Underwood. À première vue, on pourrait se demande ce qu’un acteur peut apporter du point de vue professionnel à de jeunes startups ? On ne peut que répondre : Un tas de choses ! L'un de ses messages les plus importants était qu'il était important de raconter des histoires - même en tant que jeune entreprise.

Si Kevin Spacey était encore habillé en costume, Richard Branson, l'invité phare de la deuxième journée, ne s'est pas privé d'apparaître en pantalon en cuir sur la scène. Excepté cela, il a parlé des choses qui le stimulent personnellement et a donné de précieux conseils.

Mais il n'y a pas que les stars qui comptaient de grandes figures, leurs interlocuteurs n'avaient rien à leur envier et n'étaient pas non plus en reste. Le gourou de la technologie, Mike Butcher (Techcrunch) et la journaliste, Kara Swisher ont aussi contribué à ce que l'événement fasse parler de lui.

Les Fintech et Insurtech passent à l'offensive

Les grands axes abordés à la conférence étaient à nouveau cette année largement répandus et ne démontrent pas que le potentiel du cosmos des créateurs d'entreprise bavarois. Une Bits & Pretzels qui ne se focalise pas sur le numérique ? Difficile d’imaginer. Ainsi, les marchés en expansion des startups Fintech et Insurtech ont également trouvé leur place parmi les sessions au cours desquelles autant les big players que les créateurs ont eu voix au chapitre.

Du reste, le sommet Brexit Global & Expansion Summit qui s'est tenu récemment à Londres, a montré que Fintech est justement une question brûlante de la branche financière. Ici aussi, le sujet a été discuté avec ferveur. La startup munichoise, Scalable Capital, est représentée aux deux événements et par un site en Bavière et un à Londres. Co-fondateur et co-directeur, Erik Podzuweit était aussi, en tant que vieux de la vieille, un des Table Captains à la Bits & Pretzels sous le chapiteau Schottenhamel à l’événement de clôture de la fête de la bière. Nous avons demandé à Erik quels étaient les thèmes les plus brûlants et ce qu'il avait absolument voulu apporter aux créateurs d'entreprise.

 

Vous en apprendrez plus sur le thème Fintech

dans le troisième volet de notre #bytevaria talks, auquel Erik

Podzuweit était également invité, ainsi que dans notre infographie.

 

Chanter en bavarois

L'image bavaroise contribue naturellement beaucoup au charme et à la popularité de la Bits & Pretzels. Ce qui représente une raison suffisante pour relever le défi de chant et pour familiariser les visiteurs bavarois et étrangers avec la Bavière comme centre pour les startups. C'est pour cette raison que nous avons invité cinq intervenants expérimentés de l'univers bavarois des créateurs à la tyrolienne des startups - et à essayer une fois le chant traditionnel bavarois des rimes en anglais. Voyez par vous-même !

Même à part le salon et le chapiteau Schottenhamel, la Bits & Pretzels proposait pas mal de choses - ainsi la poker night commune d'Invest in Bavaria et Werk1 s'est déroulée au WERK1.

Pourquoi est-il nécessaire de bloquer son calendrier 2017 pour la Bits & Pretzels :

Le nombre de près de 5 000 participants du monde entier, attendus d'ici là est éloquent et est un signe net que les organisateurs ont mis dans le mille avec leur concept. Afin de clôturer la Bits & Pretzels, nous avons demandé aux startups FinTech de Londres ce qui leur avait particulièrement plu à la fête de la bière.

Carsten Rudolph de BayStartUp et Franz Glatz de l'incubateur munichois Werk1 ont également partagé leurs sentiments avec nous :  

Mais, même pour nous, il était temps d'établir un résumé au bout de trois jours intenses. Nous sommes arrivés au résultat : qu'il vaut le coup pour les jeunes entrepreneurs d'être présents à nouveau l'année prochaine, ...

1.   ... parce qu'on rencontre des intervenants intéressants : Sinon à quel autre endroit pourrait-on faire la connaissance à la fois de Kevin Spacey, Monsieur Richard Branson et du groupe de musique Sportfreunde Stiller à un même endroit ?

2.    ... parce qu'on bénéficie de l'aide précieuse d'autres créateurs d'entreprise. La Bits & Pretzels est aussi un type de manifestation au cours de laquelle des startups conseillent d'autres startups sur un lancement sur le marché réussi et une évolution saine. Et qui s'y connaît mieux en la matière que les entreprises qui ont déjà passé les premières étapes avec succès ou qui ont déjà quelques années derrière elles ?

3.    ... parce qu'en plus de l'apport économique qui est important pour la survie d'une entreprise rentable, il faut absorber le savoir-faire professionnel et suivre les toutes dernières évolutions de sa branche. Cette année, le thème Fintech était par exemple de loin mis en avant

4.    ... parce qu'on peut rencontrer des personnes qui peuvent nous aider...

5.   ... dans une atmosphère très agréable et dans un programme général diversifié... Cela peut se présenter très concrètement sous les traits d'un investisseur.


Chez Invest in Bavaria, nous sommes en tous les cas heureux de pouvoir vous accueillir comme il se doit à la prochaine édition 2017 de la Bits & Pretzels en vous disant : O’zapft is !