Où se joue l'avenir numérique d'Europe ?

Naturellement, à Munich ! Nous sous sommes très souvent considérés comme la capitale secrète des TIC d'Europe, c'est comme cela que la Commission européenne nous a très officiellement nommés. Sur "l'Atlas européen des pôles de compétence d'excellence en matière de TIC" publié récemment, la métropole sur l'Isar est classée au premier rang, devant Londres et Paris. Berlin - considérée par beaucoup, comme la ville en plein essor de la scène de l'Internet - n'est classée qu'au 15ème rang.

Où se joue l'avenir numérique d'Europe ?
© Commission européenne

Le résultat de la classe moyenne de la capitale de Berlin démontre que plusieurs facteurs de réussite relèvent d'un site prospère. Il s'agit de convaincre dans plusieurs disciplines comme la recherche et le développement, les innovations ou la rentabilité. Mais qu'est-ce qui compose précisément un centre des TIC vivant ? Selon la nouvelle étude de la Commission européenne, la recette du succès consiste en cinq ingrédients.


Les premières régions pour TIC

  • sont la plupart du temps, les zones industrielles établies depuis longtemps,
  • disposent des instituts de formation les plus prestigieux et d'autres acteurs importants de l'innovation,
  • pratiquent une politique d'innovation et de recherche à long terme,
  • disposent d'une bonne position historique initiale (par ex. capitale politique d'un pays),
  • se trouvent souvent à proximité immédiate (la moitié des 34 pôles sont des régions voisines).

 

Nous sommes extrêmement heureux, car du point de vue bavarois, tous les points mentionnés ont été cochés :

  • Plus d'un quart de l'ensemble de la création de valeur de l'Etat libre est réalisé dans l'industrie. Cela signifie que nous avons ici toutes les compagnies d'industries d'applications pertinentes qui ont besoin de solutions numériques. En tant qu' "entrepreneur numérique", vous trouvez ici les bons points de départ pour votre produit.
  • Les deux plus grandes écoles supérieures munichoises - l'Université de Louis-et-Maximilien (LMU) de Munich et l'Université technique de Munich (TUM) - font partie des universités d'élite d'Allemagne, et ce, depuis le début de l'initiative d'excellence. Nos clusters garantissent aussi un échange des technologies et des connaissances intensif et une collaboration étroite avec les sciences et la pratique. Donc, ce n'est pas étonnant que Munich occupe aussi la place 1 dans la sous-catégorie "TIC R&D" de l'étude.
  • La politique économique de Bavière est depuis toujours très orientée vers l'innovation. Ainsi, un environnement de recherche et de développement prospère a pu être créé au cours des dernières décennies. "L'offensive des hautes technologies de Bavière" a commencé dès les années 1990. Toute dernière action : La stratégie de numérisation, "Digital Bavaria" instaurée par le gouvernement bavarois. Le concept identifie sept champs d'action - de la sécurité des TI à la santé numérique en passant par la mobilité interconnectée - avec douze projets vedettes. C'est pour cela, que 250 millions d'euros seront affectés à ces projets au cours des cinq prochaines années.
  • Munich est la capitale de la Bavière. Ici, vous tombez sur un environnement où il fait bon travailler, étudier et vivre. Le personnel est attiré par la métropole trépidante sur l'Isar et ses écoles supérieures. Selon l'association du secteur, BITKOM, il existe ici plus d'entreprises du secteur des TI et des communications que dans n'importe quelle autre ville d'Allemagne. Plus de 8 000 entreprises des TIC emploient plus de 54 000 collaborateurs. Il n'y a pas que les hommes, le capital est aussi attiré. Selon le nouvel atlas de l'UE, l'essentiel du capital-risque est à disposition ici, au sein de l'Europe.
  • La ville-arrondissement de Munich finit à la première place et le district de Munich, à la 23ème place. Le district de Munich abrite par exemple, le siège social d'Infineon. Intel coordonne ses initiatives de recherches dans toute l'Europe depuis cet endroit. Vous pouvez voir que la Bavière est la meilleure société qui existe.


"L'atlas européen des pôles de compétence des TIC d'excellence" démontre que le site des TIC de Bavière et sa ville de Munich disposent de toutes les prédispositions importantes pour une digitalisation prospère de l'économie.

Le facteur clé de cette action est surtout l'échange entre les développeurs d'applications innovantes des TIC et l'économie (traditionnelle) dans un domaine, qui est en particulier empreint d'instituts de recherche célèbres, d'une politique d'innovation et de capital-risque.

Les activités des TIC de toutes les régions de l'UE ont été passées au peigne fin dans l'étude. L'estimation repose sur 42 indicateurs simples au total. Vous trouverez plus d'informations sur l'étude et un diagramme détaillé ici. L'étude peut être téléchargée sur les pages de la Commission européenne.