Numérique et artisanat - Les contraires s'attirent

Empreint de tradition, ancré dans la région et désormais numérique ? L'univers du travail de l'artisanat se modifie rapidement dans le cadre de la numérisation, surtout que la branche n'est qu'au début de cette évolution. Cela offre des opportunités aux conseillers et prestataires de services informatiques.

Quelle: Handwerk Digital iStock

Le palmarès Google, les boutiques en ligne, les systèmes de gestion des commandes numériques ou la fabrication 3D d'éléments - les opportunités dont bénéficient les entreprises artisanales grâce au numérique sont énormes. En outre, les exigences croissantes qui pèsent sur les solutions numériques de l'artisanat offrent également des opportunités captivantes aux entreprises du domaine de la numérisation.

Les entreprises artisanales ont des attentes bien particulières à ce sujet, car la branche est marquée par la diversité et le morcellement. Rien qu'en Bavière où l'artisanat a une grande force traditionnelle, il existe plus de 202 000 entreprises artisanales qui réalisent une chiffre d'affaires annuel supérieur à 98 milliards d'euros. Cependant, la plupart du temps, les entreprises sont structurées de manières très différentes. Ce qui est sûr : Parmi la multitude des corps de métier et des activités, il n'y a pas de recette miracle qui indique comment une entreprise artisanale peut bénéficier de la numérisation. Cela signifie que les fournisseurs de solutions numériques dans l'artisanat s'occupent d'exigences très différentes et doivent élaborer des solutions très individuelles.

De nombreuses entreprises se sont déjà jetées à l'eau avec leur propre site web ou une page Facebook. Cependant, ce ne sont que les prémisses d'une modification profonde de la branche. Grâce au « bonus numérique »  unique en son genre dans toute l'Allemagne ou les célèbres pilotages e-commerce, l'État de Bavière fait avancer activement la numérisation de l'artisanat. L'avantage et la nécessité de numériser des modèles et processus économiques sont incontestés car de nombreuses entreprises n'ont carrément pas le temps nécessaire ou le savoir-faire pour se pencher en profondeur sur le sujet. En effet, la signification du terme «  numérisation  » ne saute pas aux yeux de toutes les entreprises artisanales. Ici, on interroge les experts et les entreprises de la branche du numérique sur leurs approches individuelles.


L'artisanat devant des changements profonds


Ainsi, il peut par exemple, s'avérer judicieux de créer une archive numérique qui contient tous les dossiers, lettres commerciales, factures etc., au lieu de tout réunir dans des classeurs comme auparavant. Le thème de la sécurité informatique joue aussi un grand rôle pour les entreprises artisanales, de même que la commercialisation en ligne offensive et consciente de leurs propres prestations.

Dans l'industrie du bâtiment, la célèbre «  Modélisation des données du bâtiment  » (BIM) va bientôt devenir indispensable si l'on considère les précurseurs en la matière que son les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne. Au sein du BIM, tous les artisans du secteur de la construction comme les maçons, électriciens ou couvreurs travaillent en commun, assistés par ordinateur, sur un projet de construction. À la place de dessins ou de tableaux réalisés sur papier, on utilise désormais les modélisations des données du bâtiment où on peut appeler à tout moment l'architecture, les matériaux, les quantités et les caractéristiques via l'ordinateur. Grâce à cela, on économise du temps et de l'argent car le logiciel calcule comment les contraintes ou les modifications du processus de construction se répercutent sur l'emploi du temps et le matériel nécessaire.


Bonnes pratiques de Haute-Franconie

Même si l'introduction du BIM généralisée en Allemagne n'est pas encore une réalité, il existe déjà des pionniers dans d'autres corps de métier qui prouvent à quel point la numérisation peut être utilisée de manière efficace. Ainsi, la boucherie charcuterie campagnarde de Daniel Lindner originaire de Zochenreuth en Haute-Franconie a séduit des clients de toute l'Allemagne via l'Internet. Le jeune gérant s'est vite rendu à l'évidence que la croissance ultérieure de la boucherie ne pouvait se produire qu'en ligne. Voici l'idée : En se spécialisant dans la viande gastronomique comme le bœuf vieilli à sec ou la viande de bœuf Wagyu, l'entreprise pouvait attirer d'autres clients en plus de sa clientèle habituelle. Avec succès. Via une boutique récemment créée en ligne, la boucherie vend désormais sa belle viande de bœuf dans toute l'Allemagne et l'Autriche.

De même chez la Bittner Werkzeugbau und Stanzerei GmbH à proximité de Cobourg, on sort des sentiers battus grâce à la numérisation. L'entreprise, qui compte 30 collaborateurs, fabrique des pièces en tôle, aluminium ou en cuivre en grande et en petite série pour les besoins industriels comme celui du secteur automobile. À l'avenir, l'entreprise artisanale souhaite enregistrer les commandes des clients directement sur les systèmes informatiques de l'entreprise via l'échange électronique des données. Pour les petites et moyennes entreprises sans leur propre service informatique, les adaptations nécessaires des systèmes représentent un grand défi mais aussi une belle promesse. Bittner attend de cette transformation de grosses économies financières et de temps.

Les exemples cités ne prouvent pas seulement que la numérisation apporte d'énormes avantages à l'artisanat, mais aussi que le travail traditionnel bavarois peut aller de pair avec la technologie moderne. De même, ces deux précurseurs montrent les opportunités qui s'offrent aux prestataires de services de la branche numérique.