L'usine du futur en Bavière : Schaeffler et la numérisation

Quand il s'agit du thème de l'industrie du futur, la Bavière est l'endroit tout désigné comme site économique puissant. Les entreprises de toutes les branches utilisatrices et de toute taille s'affairent à ce que la puissance novatrice de l'endroit soit renforcée. Nous avons déjà parlé de quelques uns de ces exemples sur ce blog, mais maintenant, nous voulons leur accorder toute l'importance qu'ils méritent. L'équipementier automobile et sous-traitant de l'industrie, Schaeffler ouvre le bal.

Gerhard Baum, Chief Digital Officer, Schaeffler AG

L'industrie du futur dans la branche de l'automobile

Ce n'est qu'à la fin de l'année dernière que l'entreprise annonça son partenariat stratégique avec IBM, qui était censé accélérer le thème de la numérisation dans le cadre de l'alignement sur la « mobilité du futur ». À ce sujet, la proximité géographique avec le nouveau centre IoT Watson d'IBM à Munich s'avère particulièrement favorable au point que des accords ont pu être conclus avec la centrale du groupe à Herzogenaurach en un court laps de temps. La première étape de la coopération commune était la mise en place d'une plateforme numérique par le biais de laquelle, tous les services de Schaeffler basés sur les données fonctionnent depuis octobre 2016. Gerhard Baum, Chief Digital Officer (ninja de la transformation digitale) de la Schaeffler AG qui en sait plus sur le sujet, s'explique devant nous.

Quels sont les avantages que vous promettez à vos clients par le biais des processus de production digitale ?


En tant que fournisseur, Schaeffler entend bien participer de façon active à la conception de processus de production numérique pour ses clients. Avec une équipe comptant plus de 1 200 collaborateurs, nous continuons de développer des technologies de production en permanence pour prétendre à une meilleure efficacité et à une meilleure qualité. Notre système de production est mis en œuvre dans plus de 70 usines du monde entier.

Aujourd'hui, la production évolue constamment grâce à des hommes assistés par le numérique et des machines connectées. Grâce à cela, Schaeffler entend bien renforcer sa pole position dans le domaine de la production et de la supply chain (chaîne d'approvisionnement) et mettre ce savoir-faire à disposition des consommateurs sur le marché. Grâce à la numérisation, la qualité des produits est encore plus accrue et le respect des délais de livraison envers nos clients internes et externes est encore amélioré d'un cran.


De quels avantages concrets et progrès technologiques, votre branche industrielle et votre entreprise en particulier, bénéficient-elles ?


Les nouvelles opportunités et technologies dans le secteur de l'analyse des données permettent aux collaborateurs Schaeffler d'utiliser des données déjà existantes et collectées de surcroît pour améliorer l'ensemble de tous les processus tout au long de la chaîne de création de valeurs. Les technologies de réalité virtuelle, augmentée et mixte sont testées et conçues pour intervenir dans la production afin de pouvoir par exemple, continuer de qualifier rapidement et avec précision les collaborateurs dans des salles d'entraînement virtuel.


En Bavière, vous n'êtes pas seul face au défi que représente l'industrie du futur. Quels partenariats et coopérations privilégiez-vous ?


Nous coopérons avec différents partenaires internes et externes. Nous collaborons par exemple avec la société Fraunhofer, dans le cadre du projet principal « Industrial Data Space (espace de données industrielles) ». L'échange au sein de groupes de travail et de plateformes interentreprises est un point important figurant sur notre agenda numérique.

Un exemple de notre concept « company-on-campus (entreprise présente sur le campus) » est le célèbre « SHARE am KIT » ou autrement dit « Schaeffler Hub for Automotive Research in E-Mobility (plateforme Schaeffler de la recherche automobile dans le secteur de l'écomobilité) » sur le site de l'Institut de Technologie de Karlsruhe. Nous coopérons de la même façon avec l'Université d'Erlangen par le biais du « SHARE an der FAU » sur le campus. Nous allons étendre ce modèle suivant les régions et les thèmes. En outre, nous participons à des réseaux externes comme le Munich Network et la pépinière numérique de Moyenne-Franconie, afin de consolider entre autres notre collaboration avec les startups. Cela constitue un très bon point de départ pour attirer des talents productifs.


Consolidation de l'économie numérique bavaroise


Toutes ces actions ne sont pas des nouveautés pour Schaeffler. Car dès 2015, l'entreprise prouve déjà comment elle peut réaliser des projets numériques pérennes avec le projet « Werkzeugmaschine 4.0 (machine-outil du futur) ». Pour ce faire, Schaeffler a conçu un concept de machine avec des partenaires, qui allie la technologie des capteurs et celle du cloud à de nouveaux composants numériques et qui représente une avancée concrète vers la production numérisée. Un réel atout pour la Bavière, dont bénéficient non seulement les clients de Schaeffler, mais aussi l'ensemble de l'économie numérique.