L'hydrogène en Bavière : la source d'énergie de demain

La recherche de l'énergie de demain ne date pas d'hier : avec la transition énergétique, cela fait déjà quelques années que l'on fait la promotion et que l'on développe des énergies renouvelables. En Bavière notamment, de nouvelles sources d'énergie alternatives sont activement en vogue. Dans ce cadre, la technologie de l'hydrogène est véritablement porteuse d'espoir. L'État bavarois mise considérablement sur cette production d'énergie, et continuera à le faire avec insistance afin de devenir à long terme un véritable pionnier.

La nouvelle stratégie de l'hydrogène en Bavière jette les bases déterminantes pour atteindre cet objectif. « L'avenir commence aujourd'hui et non pas dans des années lointaines », rappelle le ministre bavarois de l'Économie, Hubert Aiwanger. Découvrez ici comment exactement la technologie de l'hydrogène peut offrir des opportunités et quelles sont ces opportunités.
 

Loin devant : l'alliance « Wasserstoffbündnis Bayern »
 

Une partie de la stratégie de l'hydrogène est incarnée par le tout nouveau centre bavarois pour l'hydrogène dénommé « Zentrum Wasserstoff Bayern (H2.B) », dont le siège se situe directement sur le campus de l'énergie à Nuremberg. L'ancienne propriété d'AEG en Franconie est le théâtre de progrès quant à l'avenir de la production d'énergie. Parallèlement, 35 acteurs au total, issus du monde de la recherche, de la scène économique et des communes, se sont associés à l'alliance « Wasserstoffbündnis Bayern » à Nuremberg, en vue de promouvoir un développement interdisciplinaire de la technologie de l'hydrogène en Bavière. La Bavière doit devenir un leader de marché international dans ce domaine, un objectif élevé pour lequel le terrain est toutefois d'ores et déjà préparé.

À quoi ressemble la stratégie de l'hydrogène bavaroise ?
 

L'État bavarois souhaite promouvoir la technologie de l'hydrogène de manière bien ciblée. Il l'a déjà prouvé par le passé : près de 65 millions d’euros ont d'ores et déjà afflué. Le ministre bavarois de l'Économie, Hubert Aiwanger, précise que les toutes dernières technologies de l'hydrogène ne permettront pas seulement de préserver l'environnement. Un grand nombre de nouveaux emplois devraient voir le jour avec la mise en œuvre de cette stratégie dans l'État bavarois. De la branche automobile jusqu'aux start-up, l'hydrogène maintient et crée des emplois en Bavière. Voici en quoi consiste concrètement la stratégie de l'hydrogène :
 

  1. Innovation et leadership technologique
    Avec l'initiative de recherche « H2 Hightech Bayern », les compétences disponibles à travers l'ensemble de la Bavière doivent être renforcées à travers une mutualisation, en vue d'acquérir et de développer des potentiels de marché internationaux.
     
  2. Mise à l'échelle industrielle et rentabilité
    Les entreprises et instituts de recherche bavarois doivent faire progresser le développement industriel. Les organismes de développement, laboratoires d'essai et organisations d'utilisateurs doivent les aider, notamment à travers l'intégration de l'industrie des sous-traitants fortement représentée en Bavière.
     
  3. Développement de l'infrastructure H2 et des applications dans le trafic et l'industrie
    50 millions d'euros sont mis à disposition pour la construction de stations-service H2 publiques et privées pour des bus ainsi que des poids lourds / véhicules utilitaires, équipés de piles à combustible.
     

L'Université technique de Munich (TU München) et l'Université technique de Nuremberg (FAU) participent également à cette offensive de recherche et veillent ainsi à renforcer l'initiative « H2 Hightech Bayern ».

Renforcer les transports publics et le trafic de livraison
 

Le trafic de livraison en Bavière devrait être le premier à en profiter : les bus publics et les poids lourds, équipés de piles à combustible, sont au centre de la stratégie de l'hydrogène. Sous-traitants, constructeurs automobiles et stations-service doivent collaborer en vue d'atteindre les objectifs du gouvernement bavarois. Il s'agit là d'une véritable opportunité pour la branche automobile car les découvertes faites dans ce cadre pourront servir, dans un deuxième temps, à l'élaboration de voitures fonctionnant avec une pile à combustible.  La première réussite est d'ores et déjà tangible : le premier poids lourd fonctionnant avec une pile à combustible devrait sillonner les routes en 2021, et ce grâce à l'entreprise Quantron, établie à Gersthofen.
 

Aspiration à une coopération internationale
 

L'hydrogène vert de l'étranger doit couvrir les besoins bavarois : tel est l'objectif. En Bavière même, il est impossible de fabriquer autant d'hydrogène que laissent supposer les prévisions en matière de besoin. Toutefois, grâce à sa force industrielle et ses multiples instituts de recherche, la Bavière offre les meilleures conditions pour le développement de solutions systémiques pour des applications en lien avec l'hydrogène, de la production jusqu'à l'utilisation, en passant par l'accumulation et la logistique, par exemple dans le secteur de la mobilité et dans l'industrie. Par ailleurs, la stratégie de l'hydrogène prévoit une acquisition durable de cette source d'énergie. La technologie verte de l'hydrogène « Made in Bavaria » doit devenir label de qualité H2.
 

Feuille de route de l'hydrogène d'ici 2025
 

Pour la Bavière, la stratégie de l'hydrogène doit seulement représenter le point de départ sur le chemin pour devenir leader dans le domaine de la production d'énergie durable. Sur la base des recherches effectuées jusqu'à présent, une feuille de route pour la mise en œuvre et l'exécution de mesures supplémentaires verra le jour dans les prochaines années. L'hydrogène doit, d'ici 2025, représenter une part importante de l'approvisionnement énergétique et de la mobilité en Bavière. Le ministre de l'État bavarois, Hubert Aiwanger, précise que l'hydrogène ne peut être qu'un composant d'une économie énergétique durable.
 

Le Bund emboîte le pas : la stratégie de l'hydrogène nationale
 

Le Bund aussi a reconnu le potentiel de la technologie de l'hydrogène : outre la stratégie bavaroise, la stratégie de l'hydrogène nationale doit faire de l'H2 une source d'énergie propre de demain dans toute l'Allemagne. Les technologies et compétences locales doivent devenir nationales, être accessibles à tous les Länder et être développées de manière ciblée. L'Allemagne et la Bavière sont d'ores et déjà leaders en matière de technologies clés dans le domaine de l'énergie : 19 % des exportations internationales d'électrolyseurs reviennent à l'Allemagne (entre autres Siemens). Avec une part de marché internationale de 16 %, l'Allemagne est également leader dans la construction d'installations. Ainsi, l'Allemagne est actuellement le plus grand exportateur d'installations destinées à l'électrolyse dans le monde.
 

Loin devant
 

La Bavière a montré ce que désormais toute l'Allemagne perçoit : l'hydrogène est un élément important dans le développement de concepts d'énergie et de mobilité durables. L'association avec des énergies renouvelables et d'autres technologies d'avenir est la clé du succès.