Les sciences de la vie en Bavière (3ème partie) : Comment exploiter les matières premières renouvelables avec les biotechnologies

Outre les sites industriels et high-tech établis, la Bavière a vu se développer dans le passé plusieurs autres grappes qui se sont établies sur la scène internationale. La filière des sciences de la vie se divise elle aussi en plusieurs secteurs. Deux grappes se sont formées à l’est de la région : des entreprises de biotechnologie issues du secteur des technologies médicales et s’engageant pour l’utilisation de matières premières renouvelables.

<Biopark Regensburg rassemble actuellement une cinquantaine d’entreprises employant plus de 3 500 personnes : après Munich, Ratisbonne est ainsi la deuxième plus grande région de biotechnologie en Bavière. La grappe d’excellence ne cesse de se développer dans le domaine des sciences de la vie. Des simples biotechnologies à la liaison pluridisciplinaire avec l’industrie métallurgique, textile et plastique, en passant par la technologie médicale et le secteur pharmaceutique : depuis 2012, le Biopark rassemble un nombre grandissant d’entreprises du milieu de la santé.

Depuis 2017, ce secteur répond également au nom de marque Healthcare Regensburg. Son dernier projet en date, la Digital Health Initiative, a pour but de rassembler et de développer les activités visant à digitaliser les soins médicaux.

La région de Straubing a, pour sa part, un autre centre d’intérêt en matière de biotechnologies. Aux alentours de BioCampus Straubing s’est formée une grappe d’excellence pour les biotechnologies industrielles : l’accent y est mis sur l’utilisation des matières premières renouvelables. Parmi les partenaires de la grappe, on trouve notamment le groupe de projet de l’institut Fraunhofer « BioCat » et de grandes entreprises industrielles telles que Clariant ou Viessmann.
Par ailleurs, Straubing abrite désormais le BioCubator, une pépinière d’entreprises qui s’adresse essentiellement aux sociétés spécialisées dans l’utilisation matérielle et énergétique des matières premières renouvelables. Des laboratoires et bureaux, ainsi que de l’espace pour des installations pilotes et industrielles sont mis à leur disposition. La proximité avec le port Straubing-Sand sur le Danube (Green Chemistry Port) présente aussi des avantages : plaque tournante européenne pour la logistique de la biomasse, il garantit l’approvisionnement de millions de tonnes de matières premières renouvelables bien au-delà des régions de Gäuboden et de la Forêt bavaroise. La Bavière rassemble toutes les activités de Recherche et Développement concernant les matières premières renouvelables à Straubing.

Cette semaine, nous avons découvert les pôles des sciences de la vie de l’agglomération de Munich. Maintenant, c’est au tour de ceux situés à l’est de la région. Ces deux grappes ont une chose en commun : elles profitent d’un réseau performant où sont rassemblés divers acteurs. Dans notre prochain article de blog « Wilhelm Conrad Röntgen, un visionnaire de Wurtzbourg », nous nous basons sur l’exemple de la région de Wurtzbourg pour illustrer le rôle déterminant des incubateurs et pépinières d’entreprises dans la formation de pôles.