Les compagnies industrielles d'applications de Bavière se préparent pour le concept Industrie 4.0

Les véhicules apprennent à voir et à diriger, les machines commandent leurs pièces de rechange automatiquement et les produits sont en cours de développement en fonction de leur environnement de production : La quatrième révolution industrielle est déjà bien entamée. Les secteurs de haute technologie de Bavière - surtout les compagnies industrielles d'applications - profitent très tôt de celle-ci, également grâce à un paysage de la recherche étroitement interconnecté.

Les compagnies industrielles d'applications de Bavière se préparent pour le concept Industrie 4.0
© REHAU

Le site industriel de Bavière se dirige à grands pas vers le concept d'Industrie 4.0 - et se prépare à atteindre un niveau supérieur. L'informatique est le moteur déterminant d'une efficacité et d'une productivité accrues pas seulement pour les industries de haute technologie comme l'aéronautique et l'aérospatiale ou la construction mécanique, mais surtout pour les compagnies industrielles d'applications telles que le secteur automobile. Maintenant, l'attention est plus centrée sur les technologies telles que par exemple, le "Big Data" (traitement des grands volumes de données), le Coud Computing (informatique en nuage), les systèmes cyber-physiques, la communication machine to machine, les puces de radio-identification RFID et d'autres choses semblables. La nouveauté décisive réside dans les opportunités qui résultent de la synergie de ces solutions. Smart Factory n'est que le début. Dans un avenir proche, vous verrez apparaître des cadres entièrement intégrés tels que des réseaux intelligents, une logistique intelligente, la mobilité intelligente et naturellement, des produits intelligents - au travers desquels, les services sont aussi sous-entendus. C'est bien plus qu'une révolution technologique : Nos modes de travail et de vie vont fondamentalement changer.

De l'Internet des hommes à l'Internet des choses.
Les machines et les produits et même les moyens de production et les services apprennent à communiquer les uns avec les autres. Cela ne représente pas seulement un énorme progrès en matière d'automatisation, de flexibilité et d'efficacité. Cela laisse la porte entièrement ouverte à l'apparition de nouvelles chaînes de création de valeurs et de nouveaux modèles économiques. Le secteur des technologies M2M comporte à lui seul un un énorme potentiel pour la Bavière, en matière de technologie de contrôle, de logistique, d'approvisionnement énergétique ou de mobilité électrique. Ainsi, on peut envisager un écosystème industriel, dans lequel les éléments du véhicule, les batteries, l'infrastructure de charge et les places de stationnement sont interconnectés intelligemment. Peu importe le secteur : le dénominateur commun est toujours le matériau le plus précieux de notre époque - les informations. L'avenir appartient aux entreprises qui se servent de ce matériau intelligemment.

Les défis de l'économie et de la société.
Le concept Industrie 4.0 engendre une énorme dynamique dans tous les secteurs, dans les grands groupes industriels, même parmi les champions cachés des petites et moyennes entreprises et des petites entreprises en phase de démarrage. Il va se passer beaucoup de choses, non seulement dans le segment Business to Business, mais aussi en matière d'applications s'adressant aux consommateurs - partout où les données et la technique peuvent être connectées intelligemment. De nos jours, les produits et les services sont générés par des systèmes répartis de manière des plus en plus complexe. Les systèmes auxquels nous faisons allusion, sont ceux qui nous offrent des opportunités très prometteuses, d'épargner des ressources précieuses et de relever de grands défis tels que l'efficacité énergétique ou la protection du climat. Vu sous cet angle, le concept Industrie 4.0 est un bénéfice pour l'ensemble de la société.

Une complexité accrue exige une interconnexion accrue.
Quand des innovations sont requises, il est important qu'il existe une collaboration étroite entre les partenaires dans le domaine de la recherche et du développement pour les entreprises. A ce sujet, la Bavière présente des conditions préalables idéales, surtout en matière de recherche appliquée. Les clusters des technologies clés de l'Automobile, de la Mécatronique & l'Automatisation, de la Technique sensorielle ou de la Technologie environnementale constituent avec les universités et instituts de recherche, un réseau très dense avec un échange des technologies et des connaissances intensif. Les instituts de recherche renommés comme l'institut Fraunhofer et de nombreux autres, constituent un terrain favorable aux innovations. A cela s'ajoute une catégorie de start-up très dynamique, pas seulement dans le secteur de l'informatique de la région Hochburg-Munich : Il existe plus de 50 centres de technologie et d'incubateurs dans toute la Bavière. Ici, les entreprises innovantes peuvent se développer rapidement et s'agrandir sainement. C'est précisément ce qui a fait naître le concept Industrie 4.0 : de nouvelles idées qui se transforment rapidement en innovations.

La révolution exige une nouvelle qualification
La Bavière est bien établie aussi dans le domaine de la formation et des sciences. Les grandes écoles d'élite de Bavière - l'Université Louis-et-Maximilien de Munich (LMU) et l'Université technique de Munich (TUM) - représentent à elles-seules un grand pouvoir d'attraction. Au total, neuf universités publiques et 17 écoles supérieures spécialisées assurent une relève professionnelle qualifiée. Une particularité du système de formation germanophone est la formation en alternance et les études en alternance, c.-à-d. la formation parallèle en entreprise et au centre de formation professionnelle, soit à l'université professionnelle ou à l'école supérieure. Il ne faut pas oublier les facteurs du site généralement favorables qui attirent le personnel qualifié du monde entier vers la Bavière : une économie forte, la sécurité et une qualité de vie élevée.

La Bavière comme point de chute
En tant qu'agence de promotion économique de l'Etat libre de Bavière, nous établissons le contact avec les clusters et les partenaires de coopération potentiels, nous vous aidons à choisir le site et examinons quels sont les fonds d'aide qui existent. Notre service existe déjà depuis 1999, depuis nous avons conclu avec succès des projets tous les cinq jours : Il s'agit des entreprises d'Asie, des USA et du Canada, mais aussi de celles d'Europe qui sont devenues membres de notre réseau de recherche et de développement entre-temps et ont un point de chute à partir duquel elles peuvent conquérir le marché européen.