Le commerce de détail bavarois se prépare à faire face à l'e-commerce.

Le commerce en ligne menace le commerce de détail à l'intérieur de la ville - c'est aussi le sentiment des commerçants bavarois. Au cœur du défi : De plus en plus de personnes optent pour un mélange : à savoir, le plaisir du shopping classique et la possibilité de faire des achats en ligne rapidement, simplement et confortablement.

Évidemment, le commerce de détail urbain se retrouve face à de grandes tâches, et la formule e-commerce prend de plus en plus d'importance. Et justement à ce sujet, le commerce bavarois est sur la bonne voie : Selon une enquête récente de ibi Research à l'université de Ratisbonne menée pour le compte du Ministère bavarois de l'Économie, « Stratégies du e-commerce pour les entreprises moyennes du commerce au détail – Perspectives 2020 » , l'économie bavaroise mise sur la croissance. Depuis 2007, le e-commerce connaît une croissance annuelle de 21,1 pour cent. Selon ce scénario, on s'attend à ce que la part de marché du e-commerce progresse jusqu'à 17 pour cent au cours de cinq prochaines années (en partant de sept pour cent en 2014). Cela correspond à un volume du marché de près de 82 milliards d'euros.

La Bavière fait office d'exemple

a Bavière veut aider le commerce de détail bavarois à rester sur cette voie. Dans cette optique, elle a créé le projet pilote « Ville commerciale numérique de Bavière » . Selon lui, les villes et communautés commerciales doivent être initiées aux innovations numériques. L'objectif de cette offre faite au client est de faire fusionner le commerce au détail réel et le e-commerce.

Selon le projet prévu pour être réalisé dans deux ans, les villes sélectionnées vont être intensément encadrées et coachées par une équipe d'experts après une analyse de leurs besoins. A la fin, de nouvelles stratégies soutenues par plusieurs partenaires vont être créées et seront appliquées à d'autres communes en cas de réussite. Il va de soi que l'échange avec les autres communes pilotes participantes joue aussi un rôle. Ilse Aigner, Ministre de l'économie, souligne l'importance du projet : « Toutes les entreprises bavaroises ont besoin d'une stratégie numérique, même le commerce de détail. Les innovations numériques comme le e-commerce représentent un énorme défi. Nous encourageons les stratégies innovantes pour préparer le commerce de détail bavarois à passer au numérique. »

Le soutien vient de plusieurs côtés

Le commerce de détail obtient de l'aide également du côté des chambres de commerce et d'industrie. Comme par exemple à l'occasion de la journée de l'e-commerce qui s'est tenu le 04 novembre à Nuremberg et au cours de laquelle ont été abordés entre autres les thèmes des exemples commerciaux réussis dans l'e-commerce ou des parcours des entreprises du commerce de détail dans l'e-commerce. Les créateurs d'entreprise du commerce de détail peuvent aussi compter sur une aide ciblée : Il y a des experts compétents en matière de conseil au sein de la CCI, de la Fédération du commerce de détail HBR, de sa société de conseil BBE ou du Ministère de l'Économie.

Recommandations d'action

Même le Ministère bavarois de l'Économie formule dans son enquête des recommandations d'action pour l'avenir en plus de son bilan. Parmi elles figurent, entre autres, le choix des options de distribution stratégiques, l'option d'une stratégie « pluricanal » et le choix de certains réseaux de distribution en ligne et hors ligne.

Le commerce de détail rée présente un avantage décisif : La capacité de conseiller et d'aider individuellement le client par le bais d'une technicité solide et récente. Les clients ne trouveront encore et toujours cette caractéristique unique que dans le commerce de détail d'ici. Cet avantage doit être transmis au commerce en ligne via les initiatives bavaroises.