Big Data Jul 29, 2021

La technologie d'avenir « blockchain » : comment les entreprises bavaroises en profitent

Lorsqu'il est sujet de la blockchain, la plupart des gens pensent tout de suite aux bitcoins. Toutefois, cette monnaie numérique n'est pas le seul et unique exemple de la technologie « blockchain » dans la pratique. Au contraire, la technologie « blockchain » offre une base unique, capable de représenter une solution technique utile dans de nombreuses questions d'avenir et de nombreux développements. Découvrez ici comment la technologie « blockchain » peut être exploitée sur la scène économique ainsi que les entreprises bavaroises qui profitent d'ores et déjà de cette technologie.

Qu'en est-il vraiment de la blockchain ?

La technologie « blockchain » permet de transmettre et d'échanger des informations sans risque de falsification, à l'aide d'une base de données. Cette base de données, également désignée sous les termes « registre distribué » ou « registre partagé », peut être utilisée simultanément par un grand nombre de participants, dont les transactions y sont documentées et enregistrées dans leur intégralité. Chaque nouvelle action donne vie à un nouveau bloc unique. Leur unicité est comparable à celle d'une empreinte, à l'exception près qu'elle présente un caractère uniquement numérique. Cette empreinte numérique est également désignée sous le terme « hash ». Chaque bloc contient la valeur « hash » et donc le contenu codé du bloc précédent. Comme le nom « blockchain » (de l'anglais « chain » = chaîne) le laisse supposer, tous les blocs sont enchaînés ensemble, et à chaque nouvelle entrée, le participant réalise une copie intégrale de la blockchain.

Les cryptomonnaies comme le bitcoin ou l'Ethereum représentent les applications concrètes les plus connues de la technologie « blockchain » et sont à l'origine de la naissance de ce modèle technique. En effet, pour les monnaies numériques, la technologie « blockchain » sert de système de comptabilité décentralisé, qui enregistre toutes les transactions réalisées. Ce registre étend la chaîne sur un plan chronologique et linéaire, et est documenté et tenu de manière compréhensible pour chaque participant.

Innovation intersectorielle : la technologie « blockchain » en tant qu'assistant de l'économie
 

Les propriétés de la technologie « blockchain » trouvent application dans tous les secteurs de l'économie et s'accompagnent de différents avantages :
 

  • Automobile / Mobilité : suivi de chaînes de création de valeur et d'approvisionnement complexes, enregistrement des données de véhicule sans risque de falsification
  • Cybersécurité : prévention de toute manipulation et perte de données, vérification et identification plus rapides et plus sûres des personnes et documents
     
  • Commerce électronique : mesures de prévention contre la piraterie commerciale et la fraude, traçage des chaînes de production et d'approvisionnement
     
  • Énergie et ville intelligente : optimisation des procédés, organisation améliorée des plateformes, accroissement de l'efficacité à travers un échange automatisé des données
     
  • FinTech et InsurTech : Kostensenkung und Beschleunigung grenzüberschreitender Zahlungen, effizientere Abwicklung von komplexen Schadensfällen
     
  • FoodTech et durabilité : réduction des coûts et accélépermet la traçabilité des chaînes d'approvisionnement, renforce la transparence dans la logistique ou dans le domaine des producteurs ; maître-mot : commerce équitable
     
  • Santé, MedTech et Sciences de la vie : possibilité d'enregistrer des documents complexes (p. ex. résultats médicaux, évolutions de maladie) en toute sécurité, limitation de l'accès à des données sensibles à des groupes définis
     
  • IdO et industrie 4.0 : protection de grands volumes de données sensibles, analyse de données efficace à des fins d'optimisation des procédés
     
  • PropTech : transferts de propriété plus rapides et moins onéreux, enregistrement sécurisé de tout type de biens ou d'actifs ainsi que de données de registres fonciers, cadastres parcellaires, etc.

 


Comment les entreprises bavaroises profitent d'ores et déjà de la technologie « blockchain »

Le groupe BMW se procure tout un tas d'avantages grâce à la technologie « blockchain ». Des processus, tels que les livraisons, les achats, les virements, mais aussi les reventes de véhicules d'occasion, sont alors transparents pour les constructeurs, les producteurs, les distributeurs ainsi que les clients. Seules les chaînes d'approvisionnement dans l'industrie automobile sont la plupart du temps ultra-complexes. Grâce au traçage possible de l'ensemble des processus, composants, matières premières et bien d'autres choses encore peuvent être suivis à la trace, avec de surcroît la possibilité d'éradiquer et de prévenir à l'avenir les problèmes d'inefficacité et de violation des règles ainsi que les tentatives de manipulation.

De même, le groupe technologique Siemens utilise la technologie « blockchain » dans son outil de gestion des chaînes d'approvisionnement (SCM - Supply Chain Management), qui, à travers le monde, sert à la réfection des centrales. Cette opération exige une large palette d'outils et d'appareils, qui sont envoyés sur le site d'utilisation correspondant au moyen d'un conteneur de fret. Une fois l'entretien de la centrale terminé, le conteneur est renvoyé. À l'aide du processus numérisé, il est désormais possible de localiser précisément un outil spécifique et de connaître l'état dans lequel celui-ci se trouve. Dans le cadre de projets comptant un grand nombre de partenaires différents, Siemens est d'ores et déjà parvenu à réduire les frais administratifs, en profitant de la possibilité d'enregistrer désormais tous les documents importants sous forme numérique, de sorte que ces derniers soient accessibles par tous les acteurs impliqués, et ce grâce à la technologie « blockchain ».

Sur le marché de l'énergie aussi, la technologie « blockchain » a permis à Siemens de donner vie à de nouvelles innovations. En effet, en collaboration avec ses partenaires de projet tels que l'institut Fraunhofer, l'entreprise d'exploitation et de distribution d'énergie « Allgäuer Überlandwerk » ainsi que l'université des sciences appliquées de Kempten, le groupe a développé la plateforme commerciale Pebbles sur laquelle les producteurs d'électricité privés peuvent vendre leur électricité directement aux consommateurs locaux et ce, au moyen d'une application et sans passer par le biais d'un fournisseur tiers. Cette transaction directe doit avant tout renforcer la confiance et la transparence entre les contractants.

Le géant de l'assurance Allianz s'est armé de la technologie « blockchain » depuis déjà 2017. À l'aide d'un système blockchain, le groupe a pour ambition de simplifier les procédures de sélection et de gestion des différentes assurances, ainsi que la gestion des sinistres, aux entreprises d'envergure internationale. Cette solution logicielle numérique sert alors d'interface centrale entre les succursales internationales du preneur d'assurance et les agences locales du groupe Allianz. Grâce à la mise en réseau au moyen de la technologie « blockchain », un exercice rapide et efficace des droits à indemnisation devient possible. Par ailleurs, le groupe travaille au développement de son propre écosystème blockchain, censé permettre des transactions transparentes et avant tout accélérer le processus des paiements transfrontaliers pour les clients.

L'État bavarois mise sur la stratégie « blockchain »

L'État bavarois aussi mise sur la technologie « blockchain », en veillant en particulier à collecter des valeurs empiriques à travers la mise en œuvre et l'application pratiques. Le

ministère bavarois chargé du Numérique

 se concentre ici sur les initiatives suivantes :
 

  • Bayern.Block ;
  • Bayern.Chain ;

  • Bayern.Trust.


Concernant l'initiative Bayern.Block , il est tout d'abord question d'établir la Bavière comme un site leader en matière de blockchain sur la scène internationale. Dans ce cadre, un centre d'accueil doit voir le jour en vue de favoriser l'échange entre la communauté, les acteurs économiques, les instances scientifiques ainsi que l'administration, et en vue ainsi de renforcer les compétences de la Bavière en matière de blockchain et d'accroître leur visibilité sur la scène internationale. 

L'initiative Bayern.Chain t développer de nouvelles compétences propres avec des applications concrètes et une orientation ciblée de la mise en œuvre. Ici, par exemple, une attention toute particulière devrait être portée aux thématiques de la validation et au traitement légal de documents numériques. Outre un registre de validité de document basé sur blockchain, des mémoires de transaction et des outils pour la gestion d'identité, la technologie « blockchain » doit faire son apparition également dans le domaine de la fiscalité.

L'initiative Bayern.Trust se rapporte exclusivement aux citoyen·ne·s de Bavière et vise à leur présenter des informations utiles pour la gestion de la technologie « blockchain ». L'objectif ici est, à long terme, de former des spécialistes, de créer des plateformes d'information, tout comme de mettre sur pied des programmes de formation en informatique correspondants, en vue de garantir aux utilisateurs une compréhension globale des possibilités d'utilisation de la technologie « blockchain ».

Infografik Download

Newsletter Sign-Up

Des sujets régulièrement intéressants sur le site bavarois dans la newsletter. S’abonner dès maintenant !