La recherche dédiée à la RV et à la RA en Bavière: des fondements à l’application concrète

Quantités de start-up participent au développement de la région dans le domaine de la RA et de la RV. Mais elles ne sont pas les seules. Les établissements d’enseignement supérieur et les instituts de recherche extra-universitaires sont aussi à pied d’œuvre.

L’innovation intersectorielle est ici le maître-mot. Bien souvent, il s’agit d’exploiter les technologies connues dans l’industrie du jeu pour d’autres domaines d’application. Nous nous sommes penchés sur la question.

L’innovation intersectorielle : réalité virtuelle appliquée


L’université technique de Munich possède, entre autres, son propre département de recherche, la chaire Applications informatiques en Médecine et Réalité Augmentée. Ses recherches sont dédiées aux concepts de RA et de RV, les activités portant essentiellement sur l’interaction et le traitement. La chaire appliquée coopère avec plusieurs hôpitaux, centres de recherche et fournisseurs de technologies médicales, mais aussi avec des partenaires de l’industrie intéressés par les concepts de RA et de RV. Il s’agit notamment du Deutsches Herzzentrum München, de Siemens ou encore de BMW.

Le projet Play2Change de l’université de Ratisbonne, une coopération entre le département Informatique des médias et la chaire Psychologie Clinique et Psychothérapie, a pour objet l’utilisation des réalités virtuelles. La psychologie met l’accent sur l’application en tant que méthode thérapeutique pour les troubles d’anxiété et de stress et sur le développement à titre d’instrument de recherche. La réalité virtuelle facilite, en effet, la simulation et la manipulation des situations expérimentales. La chaire Informatique des médias se penche, en outre, sur le développement fondamental des interactions homme-machine proposant des réalités virtuelles. L’utilisabilité et l’expérience utilisateur constituent deux des critères essentiels définis par les chercheurs.

Applications de la RV dans un environnement d’essai en laboratoire


La Technische Hochschule Ingolstadt possède son propre laboratoire dédié à la réalité virtuelle et à la simulation, permettant de faire l’expérience de toutes les étapes de la RA à la RV. L’un de ses grands axes de recherche est la réalité virtuelle collaborative, dont le but est de permettre à plusieurs personnes de collaborer dans un environnement virtuel. Dans le cursus Digital Business, la RV représente aussi un sujet important.
Le centre de données Leibniz de l’Académie bavaroise des sciences élabore dans le Zentrum für Virtuelle Realität und Visualisierung (centre de réalité virtuelle et de visualisation) des concepts de RV à l’aide des dernières technologies. En coopération avec la LMU de Munich, les étudiants réalisent leurs applications de RV dans le cadre du cours magistral « Virtual Reality » qui sont ensuite présentés lors de l’événement annuel VR Open Lab Days; comme ce fut le cas récemment à la mi-décembre. Les visiteurs peuvent y découvrir le laboratoire abritant un matériel sophistiqué, dont deux grandes installations immersives, un Powerwall et une installation de projet pentagonale. À ce jour, un grand nombre de projets de recherche y ont vu le jour, touchant aussi l’archéologie et l’architecture que les sciences de la vie et l’ingénierie.

La recherche fondamentale en RV


Pour mettre en pratique les concepts de RA et de RV, les fondements techniques doivent être pleinement développés. Le thème de la visualisation 3D, auquel se consacre le Forschungsverbund For3D par exemple, revêt un caractère essentiel. L’association, qui compte parmi ses participants la FAU Erlangen-Nürnberg, l’université technique de Munich, l’université de Bayreuth, l’institut Fraunhofer IIS et le Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt (centre allemand pour l’aéronautique et l’astronautique), ainsi que de nombreux partenaires industriels, mène des recherches sur les bases algorithmiques de la saisie 3D dans le cadre de sept sous-projets.

Pour les chercheurs, la participation de l’institut Fraunhofer IIS est fort réjouissante. Avec son Holodeck 4.0, l’Institut für Integrierte Schaltungen (institut pour les circuits intégrés) ouvre la voie à divers univers thématiques. Jusqu’à 100 utilisateurs peuvent se mouvoir dans cet espace virtuel ; une installation qui revêt aussi de l’intérêt pour d’autres domaines d’application dans la production et la logistique ou encore l’architecture. Afin de parfaire l’expérience en réalité virtuelle, les scientifiques de l’IIS se penchent également sur les technologiques audio et médiatiques, dont le but est de transmettre des sonorités en trois dimensions.

Recherche fondamentale dédiée aux nouvelles technologies, conception d’un espace tridimensionnel ou développement de nouvelles applications : le paysage de la recherche en Bavière dans le domaine de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle est vaste et toujours en quête de solutions avancées.

Vous pouvez trouver plus d'informations dans notre infographie.