La mobilité de demain : la Bavière prend les devants

En matière de mobilité, nous sommes sur le point de connaître des changements aussi importants qu’il y a 125 ans, à l’époque où l’automobile a été inventée. Pour beaucoup, la voiture a longtemps été symbole de liberté et d’indépendance ainsi que le reflet de son statut social. Désormais, tout ceci est en profonde mutation ; en particulier quand il est question du but réel de la voiture, autrement dit de permettre de se déplacer d’un endroit à un autre avec confort et rapidité. Le développement durable revêt ici aussi un caractère de plus en plus important.

Les offres numériques comme le ridesharing redéfinissent d’ores et déjà la mobilité. Depuis longtemps sur le banc d’essai, les navettes autonomes pourraient bientôt circuler sur les voies publiques. Même les taxis aériens font l’objet de recherches intenses. Aussi, le trafic urbain de personnes dans les airs ne posera bientôt plus problème, sur le plan purement technique.

Pour faire avancer la transformation numérique de la mobilité, la Bavière soutient tout particulièrement les coopérations entre les pionniers du secteur. Et cela ne concerne pas uniquement la voiture, le train ou l’avion : la mobilité sera radicalement révolutionnée par l’utilisation des nouvelles technologies. Les accélérateurs d’entreprises de renom dans ce domaine jouent ici un rôle majeur.

À toute allure : les accélérateurs d’entreprises bavarois pour les start-up de la mobilité

  • BMW Start-up Garage
    À titre de « Venture Client », BMW coopère avec des start-ups de la mobilité triées sur le volet avant même de commercialiser son produit. Dans le cadre de projets réels, le produit est préparé à son lancement sur le marché en collaboration directe et testé dans la pratique avec une division de BMW. Le constructeur automobile fait office non seulement de mentor mais aussi de client payant.

  • MAN Impact Accelerator
    Le constructeur d’utilitaires soutient les start-ups qui développent des innovations pour le domaine des transports et de la logistique afin de trouver des solutions durables aux enjeux sociaux et écologiques. MAN met à disposition plus de 300 éminents mentors et permet aussi d’accéder à des investisseurs adéquats ainsi qu’à de nombreuses ressources utiles.

  • Volkswagen Data Lab Munich
    Dans son programme Start-up Space, le laboratoire de données de Munich donne aux entrepreneurs technologiques la possibilité de tester et de perfectionner leurs applications numériques de manière rapide et efficace dans le cadre d’un projet réel de Volkswagen. Les participants au programme ont accès à la totalité des infrastructures du groupe, telles que les bases de données, les outils et les connaissances.

  • ESA Business Incubator Centre Bavaria
    L’ESA BIC Bavaria propose son soutien et son savoir technique aux start-ups dans de nombreux domaines pertinents pour l’industrie de la mobilité. Il s’agit, entre autres, de la navigation par satellite, des systèmes de données, de la robotique et des systèmes logiciels. Parallèlement à son siège à Oberpfaffenhofen, l’ESA BIC Bavaria possède des filiales à Nuremberg, dans le Berchtesgadener Land et à Ottobrunn.

  • Digital Hub Mobility
    Dans le Digital Hub Mobility, les entreprises spécialisées dans la mobilité et les sociétés technologiques unissent leurs forces. Son objectif est de renforcer la position du site dans le domaine de la mobilité et de favoriser l’innovation durablement. Pour y parvenir, des solutions de mobilité pluridisciplinaires sont mises au point main dans la main avec des start-ups et des scientifiques. Le Digital Hub Mobility est basé dans le centre de création et d’innovation UnternehmerTUM. Le réseau, qui regroupe un total de 12 pôles numériques dans toute l’Allemagne, est une initiative du gouvernement allemand ; en plus du pôle de mobilité, il existe aussi en Bavière un centre de santé numérique à Nuremberg.


Un lieu attrayant pour la mobilité de demain
Que les excellentes conditions d’implantation à Munich attirent quantités de start-ups dans le secteur de la mobilité n’a rien de surprenant. Lilium, un nouveau-venu aux idées révolutionnaires, a recours à une approche disruptive. Son aéronef électrique, capable de décoller et d’atterrir à la verticale, pourrait bien faire de la vision du taxi aérien une réalité dans un avenir proche.

Tout aussi innovante, l’équipe de WARR Hyperloop de l’université technique de Munich a remporté pour la troisième fois consécutive le concours officiel SpaceX Hyperloop Pod Competition. La start-up EmQopter de Wurtzbourg est aussi un acteur bavarois sur la scène de la mobilité. Ses fondateurs ont développé le premier drone pouvant être autorisé à voler et capable de transporter des charges d’un point A à un point B sans intervention humaine. EmQuopter fabrique également des modules sensoriels dotés de l’intelligence artificielle, un drone à bras préhenseur ainsi que des engins volants pour la recherche.

Excellentes perspectives pour les entreprises du monde entier

L’écosystème bavarois de la mobilité n’est pas uniquement propice aux start-ups de la région. Le pôle de mobilité exerce aussi un puissant pouvoir d’attraction sur les sociétés internationales. Début 2018, Lyft, le concurrent californien d’Uber, a ouvert sa première succursale européenne à Munich avec pour objectif de se dédier à la technologie SLAM (Simultaneous Localization and Mapping). La start-up chinoise spécialisée dans les voitures électriques Nio conçoit aussi depuis peu ses véhicules en Bavière. Chez Nio, on est convaincu que Munich est le meilleur emplacement pour les concepteurs automobiles, offre un très bon accès à l’industrie des équipementiers et propose un excellent niveau de vie. Les concurrents chinois de Nio FAW et Byton sont du même avis et ont choisi la Bavière comme pôle d’innovation pour la mobilité de demain : FAW vient d’ouvrir une agence au mois de novembre dans les bureaux de coworking de WeWork à Munich, tandis que Byton mise sur le design made in Bavaria depuis 2017 à Ismaning. Autre acteur de l’étranger : Zenuity, une joint-venture entre Volvo et Autoliv qui développe des logiciels de conduite assistée et autonome.