Journée de pitch Cashwalk et conférence Bits & Pretzels : Faire un pitch avec succès, oui, mais comment ?

L'automne est un moment palpitant pour l'univers des startups bavarois et international, car deux événements importants tels que le Cashwalk et la Bits & Pretzels ont trouvé leur place dans l'agenda des événements des créateurs. Lors de ces deux événements, les startups ont l'opportunité de se présenter devant des investisseurs - que ce soit en cercle restreint ou en public. Nous avons aidé les startups à se préparer au Cashwalk ou à la Bits & Pretzels.

Interviews avec Baffour Nkrumah et Elad Yaacov, Tonepedia et Zacchi Flato, ParkLife

Interview avec Enzo Capurro, Prevenzia

Mais peu importe la taille du public, le pitch représente pour chaque startup l'occasion de faire ses preuves. Afin de convaincre les investisseurs, il ne suffit pas d'avoir une idée brillante - il faut aussi prouver qu'elle est plausible. Que faut-il observer lors d'un pitch ? Nous avons réuni quelques informations et permettons aux entreprises qui sont censées le savoir d'avoir voix au chapitre - startups qui ont subi l’examen critique des investisseurs.

La saveur réside dans la brièveté - il faut y veiller lors du pitch

Ce à quoi il faut faire précisément attention lors du pitch, dépend du type de pitch. Car, il y a vraiment des différences qui se manifestent surtout par la longueur du temps de présentation. 

Un petit aperçu :

1. Pitch selon le High Concept ou pitch Twitter
Ici, l'idée commerciale est présentée en une seule phrase. Mais cela est plus compliqué qu'il n'y paraît. Ici, il y a des idées importantes, sur la façon de résumer brièvement et de manière compréhensible l'idée fondamentale d'une entreprise.

2. Elevator pitch
L'idée dissimulée derrière l'Elevator pitch est simple : Imaginez-vous que vous rencontrez un investisseur potentiel par hasard dans l'ascenseur et que vous n'avez que 30 secondes pour le convaincre que votre idée d'entreprise est bonne d'ici qu'il arrive à son étage. En plus d'un temps limité, le défi réside dans l'abandon d'une aide quelconque.

3. Speed pitching
Inspiré du concept du speed dating, les startups ont ici la chance de se présenter en quelques minutes devant une file d'investisseurs toujours différents. Là aussi, il faut aller rapidement droit au but sans aide technique.

4. Le pitch détaillé
La variante classique au cours de laquelle, on peut travailler avec les moyens classiques de la présentation. Mais, là aussi, la même règle d'or s'applique : La saveur réside dans la brièveté - la présentation ne doit pas durer plus de 15 minutes. L'avantage est que le Pitch deck peut être utilisé non seulement pour la présentation, mais aussi comme information écrite pour les investisseurs.

 

Le bon contenu : Ce qui appartient au pitch deck

Le pitch parfait n'est pas très long - le principal est qu'il contienne toutes les informations importantes pour informer complètement les investisseurs potentiels et au mieux, les convaincre.

Le pitch parfait ne nécessite pas plus de 15 diapositives. Les contenus suivants sont incontournables dans chaque présentation :


1. Équipe : Faites ressortir les capacités de vos alliés et les réussites passées afin que les investisseurs reconnaissent qu'ils ont affaire à des experts.

2. Problème : Quel problème, le produit ou la prestation de service sont-ils censés résoudre ? Comment le problème a-t-il été identifié ? Mettez nettement en exergue les répercussions négatives que votre startup peut résoudre.

3. Solution : Comment résolvez-vous le problème ? Le mieux pour illustrer ce point est que vous présentiez un exemple concret - par le biais d'une démo existante, d'un logiciel en marche ou du moins, par des photos qui représentent le produit.

4. Technologie : Quelle technologie est à l'origine de l'idée ? Quels avantages présente celle-ci face à la concurrence ?

5. Marketing : Définissez les groupes cibles et la taille du marché et démontrez quels canaux vous utilisez actuellement et voulez utiliser dans le futur pour faire connaître votre entreprise.

6. Distribution : Expliquez quel est votre modèle d'entreprise et de quelle manière vous générez de l'argent grâce à lui.

7. Concurrence : Pour quelle raison, les clients devraient justement choisir votre produit et pas celui de la concurrence ? Donnez une vue d'ensemble des concurrents et de votre USP (argument clé de vente).

8. Étapes : Énoncez vos projets pour l'année à venir et émettez une estimation des coûts prévisionnels.

9. Financement : De combien d'argent avez-vous besoin et pourquoi et d'où provient-il ? Comment prévoyez-vous d'utiliser l'argent dans le cadre du pitch ?


Astuces du pitch : Ce que disent les startups

Nous ne nous sommes naturellement pas privés de questionner les startups sur le Cashwalk et de leur demander quels conseils elles donneraient aux jeunes créateurs. Voici leurs réponses :

Elad Ya'acov de chez TonePedia :

« Bien élaborer le pitch et ne pas se contenter de prononcer des mots, mais les penser réellement et surtout les assimiler. Le mieux est de finir un peu en avance pour pouvoir répondre aux questions par la suite. » 

Zachi Flatto, Parklife:

« Se focaliser sur sa propre expertise, barrer les choses inutiles. Les photos sont excellemment appropriées pour étayer ses propres idées. 


Il faut s'investir dans la préparation, pas uniquement pour séduire les investisseurs. Alexander Heidt de la startup teamstr [http://teamstr.de/] souligne : « En tant que créateur, je pense que le Cashwalk n'est pas uniquement super pour nouer des contacts exclusifs et intéressés avec des investisseurs, mais aussi pour apprendre à connaître des jeunes startups très prometteuses en Bavière. Des présentations et conversations stimulantes qui nous inspirent de nouvelles idées. »