Initiative de recherche « Urban Air Mobility » : Ingolstadt se déclare région modèle pour les avions-taxis

Les avions-taxis doivent bientôt aider à gérer les problèmes de circulation dans les villes européennes. Ce qui sort tout droit de la science-fiction c'est réellement l'objectif déclaré d'une initiative de recherche de la Commission européenne portant le nom de « Urban Air Mobility ». Dans le cadre de cette initiative, des concepts et technologies adaptés pour le transport aérien individuel doivent être recherchés et développés. Ingolstadt et sa périphérie pourraient alors servir de terrain d'essai dans l'avenir.

Ingolstadt ville pilote de la mobilité numérique/autonome


Ingolstadt et sa région continuent de se développer en un centre de recherche et d'essai de solutions de mobilité. Les acteurs importants sur ce terrain sont par ex. les entreprises locales Audi et Airbus ainsi que le Centre allemand pour l'aéronautique et l'aérospatiale (DLR - Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt), également la Technische Hochschule avec son centre de recherche Carissma. L'implantation du centre allemand Fraunhofer Anwendungszentrum für vernetzte Mobilität, l'intégration de la Technische Hochschule Ingolstadt dans le réseau de recherche Künstliche Intelligenz et la piste de test prévue pour une conduite autonome « Erste Meile » parachèvent ce profil unique en Europe.

Un terrain d'essai optimal


Ingolstadt se présente également comme un terrain d'essai idéal en raison de son volume de trafic élevé et sa grande densité de population. Sa situation géographique centrale non loin des métropoles de Munich et de Nuremberg et des grandes villes d'Augsbourg et de Ratisbonne est un autre atout. Elle n'est pas non plus éloignée des aéroports de Munich et de Nuremberg. Par ailleurs, la Bavière offre les meilleures conditions pour une implantation grâce aux nombreuses petites et moyennes entreprises ainsi que les groupes industriels innovants. En outre, avec les entreprises telles que Ascending Technologies, Lillium et Quantum Systems, il existe une panoplie de start-ups bavaroises qui définissent de nouvelles normes en termes d'innovation dans le domaine de la technologie des drones et des avions ultralégers.

Soutien de l'État


Le ministre bavarois de l'économie et de la technique, Franz Josef Pschierer apprécie le rôle pilote qu'Ingolstadt endosse à ce sujet : « La Bavière continue de se démarquer non seulement en Allemagne, mais également à l'échelle européenne quand il s'agit de possibilités de transport aussi en troisième dimension, à savoir dans l'air. » Un terrain d'essai suprarégional pour les avions-taxis autour d'Ingolstadt, Manching et la périphérie doit donner la chance aux entreprises de poursuivre le développement technique de leurs avions-taxis. Même si le tracé exact du terrain d'essai n'est toujours pas déterminé, il a toutefois un nom : « Manching-Ingolstadt plus ».

Que se cache t-il derrière « Urban Air Mobility » ?


Ce qui fonctionne depuis longtemps sur les vols moyen et long-courriers entre les continents, pays et villes avec des millions de passagers n'était pas possible jusqu'à maintenant pour les vols court-courriers entre les villes et régions. L'espace aérien urbain était jusqu'alors un sujet tabou pour les liaisons à courte distance que ce soit à cause du manque de technologies, de l'écologie, de la rentabilité ou des questions juridiques et de sécurité irrésolues. Cela change maintenant : Des entraînements électriques écologiques nouvellement conçus, des batteries puissantes aux durées de charge extrêmement courtes, un encombrement minimal de places de décollage et d'atterrissage, des ordinateurs rapides et les big data offrent les conditions requises pour entreprendre pratiquement « Urban Air Mobility », à savoir des concepts de mobilité aérienne au sein et entre les villes. Il sera possible dans la décennie prochaine en Europe ce qui est déjà la réalité à Dubaï : le ramassage par avions-taxis.

Avions-taxis, transports médicaux et contrôleurs du trafic


Les experts de la mobilité considèrent toutefois qu'il y aura d'autres utilisations possibles avant de pouvoir utiliser des appareils volants pour le transport de citoyens ordinaires. On peut s'imaginer des vols pour la surveillance du trafic urbain, le transport de médicaments d'urgence tels que des poches de sang, des défibrillateurs ou médicaments. Et dans un futur pas si lointain, un avion-taxi devra déjà pouvoir transporter rapidement et sans embouteillages un médecin urgentiste pour porter secours. De là, nous ne serions plus très loin du trafic individuel des personnes dans l'espace aérien urbain.