Implantation de HPTEX GmbH au nord de la Bavière – Tissus high-tech dans le secteur de l'astronautique internationale en Haute-Franconie

Avec la fondation de HPTEX GmbH dans la région de Hof, les compétences internationales dans les domaines de l'aéronautique et l'astronautique sont regroupées pour la production d'un tissu métallique high-tech : le « mesh ». Le site de Münchberg se focalisera à l'avenir sur les techniques de développement et de production. HPTEX travaille dans le domaine de la recherche et du développement en étroite collaboration avec des instituts leader de la région, notamment le centre Fraunhofer Münchberg ou l'Université de Hof.

Mesh (source : HPS)

Les satellites d'observation de la Terre peuvent être utilisés pour analyser les changements climatiques ou les prévisions météorologiques et sont d'une grande aide dans le domaine de la télécommunication et des techniques de navigation. Les antennes satellites utilisées possèdent un réflecteur parabolique qui concentre les rayonnements électromagnétiques.


Le diamètre d'un réflecteur dépend des exigences de la mission, par ex. de la résolution nécessaire. Pour les grands réflecteurs ayant un diamètre compris entre 5 et 20 mètres, le poids et les dimensions des antennes en position repliée sont décisifs pour un transport économique dans l'espace. Les matériaux textiles avec une surface réfléchissante permettent de fabriquer des structures plus légères et pliables dans presque toutes les formes et dimensions souhaitées.

Nouveau site pour concentrer les compétences européennes


Le développement d'antennes spatiales pliables vient de commencer en Europe. Les défis que présentent de telles antennes sont notamment la fabrication de la surface extrêmement réfléchissante et précise en un tissu métallique très fin qui doit également permettre une très grande extension élastique.


Actuellement, de telles antennes ne sont produites qu'aux États-Unis. Une plus grande indépendance européenne dans les missions spatiales est recherchée en développant la technologie de l'Agence spatiale européenne ESA et de la Commission européenne. Plus de 15 entreprises et instituts de recherche européens travaillent au développement de composants d'antennes dans le cadre du projet européen LEA (Large European Antenna).


Étroite collaboration avec d'autres acteurs bavarois


L'entreprise bavaroise HPS GmbH est également impliquée, il s'agit d'une société de Munich active dans l'industrie spatiale et qui a le statut de contractant principal. En outre, la société de Münchberg (région de Hof) Iprotex GmbH & Co. KG spécialisée dans les textiles techniques, et le centre Fraunhofer-Anwendungszentrum für Textile Faserkeramiken TFK spécialisé dans les textiles et la céramique fibreuse, sont également impliqués.


L'objectif est de développer la surface textile du réflecteur. Les composants clés de la technologie satellitaire sont les applications de base pour l'observation de la Terre et la communication. Le mesh fonctionne dans ces deux cas comme un corps de résonance, tant pour la réception que pour l'envoi de données radar et données de communication entre le ciel et la Terre, afin de générer des images concernant la protection environnementale ainsi que pour relier les populations mondiales.

Les premiers objectifs de la mission de HPTEX GmbH sont le prédéveloppement et la préqualification d'un mesh pour « CIMR », un satellite de la dernière flotte phare Copernicus de la Commission européenne, pour observer et mesurer les développements climatiques pertinents de l'Arctique, et une série de petites antennes satellites de la zone commerciale NewSpace.