Haus der Forschung (Maison de la recherche) : Conseil en développement pour les start-ups, entrepreneurs et écoles supérieures

Avec 45 spécialistes, la Haus der Forschung aide les entrepreneurs et scientifiques de Bavière à demander des subventions. En se portant candidates pour les subventions de recherche européennes, les petites et moyennes entreprises, mais aussi les universités et écoles supérieures affrontent la concurrence européenne.

La Haus der Forschung veut faire de la Bavière le numéro 1 d'Allemagne quand il s'agit de collecter des fonds européens. Et les réussites prouvent que ce concept fonctionne. Rien qu'en 2012 et 2013, les écoles supérieures bavaroises par exemple, ont pu augmenter la somme des subventions européennes d'environ 37 pour cent en les faisant passer de 80 à 110 millions d'euros. Objectif déclaré de l'aide : La part des dépenses de la recherche et du développement dans le produit intérieur brut est censée continuer d'augmenter. Jusqu'en 2014, ce sont déjà 20 millions d'euros au total qui ont été investis dans la Haus der Forschung, un budget annuel de cinq millions d'euros est prévu à partir de 2015. Cela devrait engendrer encore plus de créations d'entreprises dans les secteurs technologiques porteurs d'avenir et continuer de renforcer les entreprises récemment créées. La Haus der Forschung soutient les idées novatrices de manière ciblée et les concepts d'entreprises grâce à ses conseils tout en rendant l'environnement du financement plus clair aux yeux des scientifiques et entrepreneurs. L'aide financière est apportée par les programmes tels que BayMED (soutien de projets de recherche et développement dans le domaine de la technique médicale), BayEMA (soutien en matière de recherche et développement de véhicules, moteurs innovants et composants et sous-systèmes nécessaires) ou BayTOU.

Programme de financement BayTOU pour les créateurs et entrepreneurs innovants

Ce programme de financement soutient les projets de développement expérimental de nouveaux produits, processus et prestations de services techniques, qui s'inscrivent dans le contexte de la création d'entreprises axées sur la technologie. La création d'un concept technologique pour la création d'entreprise peut aussi être financée. Les personnes qui peuvent soumettre des propositions sont celles qui veulent créer une entreprise industrielle axée sur la technologie et qui disposent du savoir technique nécessaire à la réalisation du projet. Mais il est aussi possible de financer les entreprises du secteur industriel axées sur la technologie, conformément à la définition des PME de l'UE. La condition préalable est que les entreprises doivent exister depuis moins de six ans et ne pas embaucher plus de dix collaborateurs. Les personnes qui soumettent des propositions doivent apporter une contribution personnelle financière car l'aide est effectuée sous forme de subvention. Celle-ci peut constituer au maximum 45 pour cent des frais éligibles dans le cas de projet de développement - pour les entreprises fabricantes de logiciels, la subvention s'élève jusqu'à 150 000 euros. Les projets conceptuels sont subventionnés jusqu'à hauteur de 35 pour cent des coûts éligibles, donc au maximum jusqu'à 26 000 euros et dans les cas exceptionnels jusqu'à hauteur maximale de 52 000 euros. Les personnes intéressées peuvent s'adresser au Centre des innovations et technologies de Bavière.


L'ancien ministre de l'Économie, Martin Zeil et le ministre de la Recherche, Dr Wolfgang Heubisch ont inauguré la Haus der Forschung dès 2011. L'établissement à Munich résultait de l'écho positif sur le projet Haus der Forschung débuté en 2010 à Nuremberg. Depuis, les établissements Bayern Innovativ (Bavière innovante), Bayerische Forschungsallianz (Alliance bavaroise pour la recherche), Bayerische Forschungsstiftung (Fondation bavaroise pour la recherche) et le Centre des innovations et technologies de Bavière unissent leur savoir-faire sur deux sites. Grâce à eux, les scientifiques et entreprises trouvent des centres d'écoute essentiels pour toutes les questions sur les subventions de recherche et le transfert des technologies.
Selon la ministre de l'Économie de Bavière, Ilse Aigner, depuis la création de l'Haus der Forschung, l'offre de services concernant le soutien technologique serait plus efficace, le transfert de technologies se ferait encore plus en douceur et la voie vers les subventions européennes serait ouverte. Bientôt, en tant que cinquième organisation partenariale, l'Alliance bavaroise pour les brevets (Bayerische Patentallianz) va enrichir la collaboration des établissements déjà impliqués dans l'Haus der Forschung. Ainsi, elle est censée continuer de renforcer le rôle de premier plan de la Bavière dans l'espace européen de la recherche. Et la ministre de l'Économie de s'exprimer à ce sujet : « Grâce à une optimisation des processus organisationnels, à l'utilisation accrue des synergies et à l'accueil d'autres partenaires, nous allons créer l'environnement pour une collaboration encore meilleure et plus étroite. »