Gros plan sur les régions bavaroises : la Haute-Bavière

Les régions bavaroises marquent l’économie du Land. Et comme aucune ne se ressemble, nous les avons passées au crible ; de la Haute-Franconie à la Souabe : qu’est-ce qui fait la particularité de l’économie bavaroise ? Nous avons percé ce mystère. Dans cette partie de notre série, nous nous consacrons à la Haute-Bavière, l’une des régions d’Europe les plus performantes sur le plan économique.

Début 2018, l’Union européenne a publié un classement des régions d’Europe ayant le produit intérieur brut le plus élevé. La Haute-Bavière y a décroché la huitième place, se classant tout juste derrière ses rudes concurrents que sont le centre financier londonien ou encore des petits États à part entière comme le Luxembourg.

La croyance envers l’avenir de la région est très forte, ce que l’on doit d’une part, à ses excellentes infrastructures et d’autre part, à sa performance économique : avec Ingolstadt, siège social du constructeur automobile Audi, le district possède la ville en Allemagne affichant le PIB par travailleur le plus élevé. Dans ce classement, Munich se trouve dans le top 10 allemand. 

Quand des multinationales cohabitent avec des entreprises moyennes et des start-up du numérique


Les grands groupes mondiaux comme Audi, BMW, Allianz, Wacker ou encore Munich RE, qui ont tous leur siège social en Haute-Bavière, y ont une importante part à jouer. C’est grâce à ceux que le secteur du numérique, porteur d’avenir, est en plein essor dans ce district, sachant qu’ils sont capables de faire le lien avec les services numériques qui aident à moderniser les industries anciennes. Mais ce n’est pas tout : parmi les entreprises originaires de Bavière, on compte un grand nombre de multinationales spécialisées dans le numérique qui ouvrent leurs dépendances en Haute-Bavière, comme c’est le cas de Microsoft, de Google ou encore d’Amazon. Mais les grands acteurs mondiaux ne sont pas les seuls à participer au développement positif de la Haute-Bavière. Les petites et moyennes entreprises y contribuent également. Elles mettent au point des innovations intersectorielles d’avant-garde, voire créent des effets de synergie, en particulier dans le domaine du B2B. Il convient de citer, par exemple, des entreprises telles que Brückner Group, Dr. Johannes Heidenhain, HEINE Optotechnik, Neaspec, Trebbin ou Kessel AG. Ensemble, elles préparent le terrain pour l’apparition de nouvelles idées.

Celles-ci sont d’ores et déjà utilisées durablement en Haute-Bavière, comme le prouve la communauté florissante et riche de start-up du district. Au cours des dernières années, de nouvelles entreprises comme Arculus (Industrie 4.0), Freeletics (fitech), Konux (IdO), ProGlove (accessoires portables intelligents), Scalable Capital (fintech), Serva Transport Systems (mobilité) und 8Sense (e-santé) se sont installées en Haute-Bavière ou y ont vu le jour. Elles sont les meilleurs exemples de l’ampleur et de la précision avec lesquelles les start-up y sont soutenues et développées. Et surtout avec l’aide des incubateurs d’entreprises de différente provenance.

Incubateurs d’entreprises du numérique :

 

  • BRIK (Ingolstadt, pluridisciplinaire)
    Das BRIK in Ingolstadt beschreibt sich als Anlaufstelle, Treffpunkt und neue Heimat für Entrepreneure und Kreative, digitale Nomaden und Startups.
  • Stellwerk18 (Rosenheim, pluridisciplinaire)
    Le Stellwerk18 est un incubateur d’entreprises du numérique qui soutient l’économie régionale pour répondre aux besoins induits par la digitalisation.
  • Werk1 (Munich, pluridisciplinaire)
    Le Werk1 est un incubateur d’entreprises situé à Munich qui soutient la création de start-up grâce à ses nombreuses offres. Il aide notamment les créateurs d’entreprises dans le domaine de l’insurtech.


Les incubateurs d’entreprises du numérique sont soutenus par le ministère bavarois de l’Économie, du Développement régional et de l’Énergie et ont de bons contacts avec le monde politique et économique de la région. 

Autres incubateurs d’entreprises :

 

  • IZB (Martinsried/Freising, biotech)
    La société de soutien IZB mbH est un centre d’innovation et incubateur d’entreprises dans le domaine de la biotechnologie. Elle fait partie des dix meilleurs centres de biotechnologie du monde.
  • InsurTech Hub Munich (Munich, insurtech)
    L’InsurTech Hub Munich est une plateforme réunissant des grandes et petites entreprises de différentes industries, leur permettant d’élaborer des solutions pour l’avenir du domaine des assurances.
  • ESA BIC Bavaria (Gilching, aéronautique et aérospatial)
    L’ESA Business Incubation Centre s’adresse aux start-up spécialisées dans le secteur aéronautique et aérospatial qui souhaitent passer à l’étape suivante dans leur développement.
  • GATE (Garching, pluridisciplinaire)
    Le GATE offre actuellement de place à 50 start-up pour développer leurs idées. Outre ses nombreux services supplémentaires, il met à disposition des jeunes entreprises un coach qui les accompagne durant leur phase de lancement.

 

Grappes industrielles :

 

  • BioM (Planegg, biotech)
    BioM est l’organisation en réseau du secteur des biotechnologies en Bavière. Agissant pour le compte du ministère bavarois de l’Économie, elle a récemment été distinguée par le gouvernement allemand et mène divers projets de création d’entreprises dans le domaine de la biotech et de la pharmacie.
  • Digital Hub (Munich, mobilité / insurtech)
    Dans les Digital Hubs de Munich, des entreprises et entrepreneurs internationaux de l’industrie automobile et du secteur des assurances s’associent pour favoriser la transformation numérique des produits et services. Les Digital Hubs sont une initiative du gouvernement allemand. Il en existe actuellement 12 avec différentes spécialités.

 

Outre les incubateurs d’entreprises et initiatives de grappes industrielles, la communauté de start-up de Haute-Bavière, qui intervient au niveau international, assure la vivacité des échanges entre les entrepreneurs, les investisseurs et les entreprises établies. Quantités d’ateliers, de rencontres et d’événements, tels que la conférence Bits & Pretzels ou encore le FitTEch Summit à l’initiative de Burda Media , créent un environnement propice au développement de start-up innovantes.     

Elle attire les start-up bien au-delà des frontières de la Haute-Bavière : la conférence annuelle Bits & Pretzels à Munich

Établissements d’enseignement supérieur et centres de recherche universitaires :


la Haute-Bavière abrite de nombreuses institutions pour la formation des jeunes talents. Outre les deux universités d’élite que sont la TU München et la Ludwigs-Maximilians-Universität (LMU), la main-d’œuvre de demain est formée dans les établissements d’enseignement supérieur suivants :


En marge des universités, la Bavière est aussi un terrain de recherche : par exemple, dans le Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt (Centre allemand pour l’aéronautique et l’astronautique) d’Oberpfaffenhofen, l’un des plus grands centres de recherche d’Allemagne avec ses 13 instituts scientifiques et ses près de 1 800 employés. Il ne faut pas oublier non plus de mentionner les nombreuses opportunités offertes par l’institut Fraunhofer ainsi que la société Max-Planck, tous deux basés à Munich, ainsi que par les divers instituts situés dans et aux alentours de la capitale du Land.

Vous aimeriez en savoir plus sur la Bavière et sur ses particularités régionales ? Nous vous présentons d’autres districts dans la catégorie Régions.