Gros plan sur l’économie bavaroise : la Basse-Franconie

L’économie bavaroise est fortement marquée dans les régions. Et comme aucune ne ressemble, nous les avons passées au crible ; de la Haute-Franconie à la Souabe : qu’est-ce qui fait la particularité de l’économie bavaroise ? Nous avons percé ce mystère. Dans cette partie de notre série, nous examinons la Basse-Franconie, un centre moderne de service et d’industrie en Bavière.

Centres de réussite économique

Dirk Nowitzki est sans doute l’Allemand de Basse-Franconie le plus connu dans le monde. Cela fait 20 ans qu’il joue dans la ligue professionnelle de basket-ball aux Etats-Unis, la NBA. Mais le district de Bavière affiche aussi d’excellentes performances sur le plan économique. Quantités de villes-arrondissements sont de véritables centres de réussite pour le district. Aschaffenburg abrite une multitude de grands acteurs, dont Linde Material Handling, DPD, Takata ou encore SAF-Holland. Mais ce n’est pas tout : Schweinfurt, la « ville portuaire sur le Main », se distingue aussi par son écosystème intéressant, marqué par de grandes entreprises industrielles florissantes. Il s’agit des sociétés Bosch Rexroth, Fresenius Medical Care ou encore ZF, pour ne citer que quelques exemples. Par ailleurs, la filiale locale du sous-traitant automobile Schaeffler est plus grande que son usine mère située à Herzogenaurach. Le trio des villes prospères est complété par le Dienstleistungs- und Handelszentrum Würzburg, un centre spécialisé dans les services et le commerce à Wurtzbourg. On y trouve plusieurs entreprises comme Brose Fahrzeugteile, le groupe Duttenhofer, NKM Noell Special Cranes et Mero.

Centrage sur l’éducation et sur la recherche

Pour ne pas se reposer sur ses lauriers, la Basse-Franconie possède également d’excellentes infrastructures en matière d’éducation et de recherche. Inauguré en novembre 1952, le Technikum du Fraunhofer Institut für Silicatforschung ISC (institut Fraunhofer de la recherche sur les silicates) à Wurtzbourg en est un bon exemple. Aujourd’hui, ce sont près de 400 scientifiques qui travaillent dans la maison mère en Basse-Franconie, ainsi que sur les sites de Bronnback, Bayreuth, Alzenau et Hanau. L’union parfaite entre recherche et éducation se révèle enfin à travers les coopérations avec l’université de Wurtzbourg. D’une part, dans la recherche médicale dans le cadre du projet de recherche « Prototypische Materialentwicklung für Stammzellanwendungen in Bioreaktoren » (développement de matériaux prototypiques pour l’utilisation de cellules souches dans les bioréacteurs) et d’autre part, au sein du groupe de projet « Regenerative Technologien für die Onkologie » (technologies régénératrices pour l’oncologie). On remarque ainsi que Wurtzbourg est d’ores et déjà l’un des plus importants centres spécialisés dans les sciences de la vie en Bavière.

La digitalisation active

Par ailleurs, la Basse-Franconie, à titre de pôle économique, montre comment réussir le progrès pour toutes les entreprises grâce à la digitalisation. La solution consiste à associer une communauté de moyennes entreprises prospères à des instituts de recherche ultra-modernes. En outre, le district s’emploie actuellement à intégrer progressivement la digitalisation dans le quotidien. Les élèves du lycée Johann-Schöner-Gymnasium de Karlstadt sont d’ores et déjà sensibilisés à la digitalisation dans le cadre du « Digital Media Lab ». Sans compter que le >Zentrum für digitale Innovationen (ZDI - centre des innovations numériques) Mainfranken à Wurtzbourg développe activement un avenir pour les créateurs d’entreprise potentiels. Le programme de soutien se concentre essentiellement sur les phases préliminaires à la création d’une entreprise et comporte également des actions de sensibilisation, toutefois pour les étudiants. Un autre projet important consiste à digitaliser le secteur de l’artisanat en coopération avec les chambres des métiers de Wurtzbourg et d’Augsbourg. Ce projet de recherche hors normes révèlera, dans les trois années qui viennent, comment la digitalisation pourrait avoir lieu dans le domaine de l’artisanat. La chambre des métiers de Wurtzbourg soutient ce projet en se focalisant sur les applications utiles de la robotique dans l’artisanat.

D’ailleurs, comparée à tous les autres districts bavarois, la Basse-Franconie affiche le taux de chômage le plus bas. Tous les indicateurs sont donc au vert. Vous aimeriez en savoir plus sur la Basse-Franconie et sur ses particularités régionales ? Nous nous ferons un plaisir de vous fournir des renseignements sur ce district.