Cinq minutes avec ... Dr Raoul Klingner, Directeur de recherche de la société Fraunhofer Gesellschaft

Joseph von Fraunhofer, créateur éponyme de l'une des plus grandes sociétés de recherche d'Europe, aurait fêté cette année ses 230 ans. L'institut Fraunhofer implanté en Bavière n'a certes été créé qu'en 1949, mais est devenu la plus grande organisation de recherche appliquée d'Europe. Ses nombreux groupes de recherche sont, en outre, des partenaires constants de l'industrie bavaroise. Nous profitons de l'occasion que nous offre l'anniversaire du célèbre scientifique pour parler avec le Dr Raoul Klingner, qui dirige la section principale de recherche de la Fraunhofer Gesellschaft.

Comment les entreprises bénéficient-elles d'une collaboration avec la Fraunhofer Gesellschaft ?

Fraunhofer est un réseau constitué de 69 instituts et organismes de recherche où les sciences et les expériences foisonnent dans l'application des résultats de recherche en matière d'innovation. Notre tâche consiste à assimiler les connaissances de la recherche fondamentale, à évoluer suivant les applications et à réaliser des innovations de concert avec des entreprises, tout en collaborant étroitement avec les universités, car chaque directeur ou directrice des instituts Fraunhofer est aussi professeur à l'université. 

 

Les entreprises, qu'elles soient des groupes ou des PME, peuvent profiter de ce vivier de connaissances dans le cadre de coopérations pour des projets soutenus publiquement, financés par l'état, les régions ou l'UE. Dans un contexte exclusif, nous pouvons également être directement missionnés pour réaliser des développements décisifs à la survie de l'entreprise et les concevoir ensemble. Dans le cadre de tels contrats, les chercheurs Fraunhofer doivent constamment innover et sont également tenus de « livrer », sans quoi les entreprises n'accepteraient pas d'assumer la charge de la totalité des coûts de la recherche. 

Cette recherche contractuelle est notre activité principale et le plus souvent les entreprises font plusieurs fois appel à nos services. La satisfaction des clients est un indicateur de réussite très important aux yeux des instituts Fraunhofer.


Comment les entreprises doivent-elles envisager une collaboration ? Comment établir une coopération et comment la faire évoluer ?

Souvent, comme nous l'avons dit, il existe déjà des relations de longue date entre les entreprises et les groupes de recherche Fraunhofer. Une relation de confiance se développe au fil des années. Elle nous permet de travailler en commun dans les domaines décisifs pour la réussite de ces entreprises. Une confidentialité absolue est un principe fondamental de la recherche contractuelle. Naturellement, de nouvelles coopérations voient constamment le jour, que ce soit par le biais de contacts établis lors de salons ou de conférences ou bien quand les entreprises trouvent dans le médias ou les publications des résultats de recherche qui présentent un intérêt pour elles Pour les grandes entreprises, nous concevons également des formats spécifiques qui nous permettent de répondre à leurs besoins avec nos résultats et nos chercheurs. Pour cela, nous devons être à même de communiquer car souvent, les idées et compétences adéquates ne se voient pas au premier coup d'œil. 

 

En principe, les choses se poursuivent très simplement et toujours de la même manière : on s'accorde sur le problème à résoudre et on établit un contrat de coopération détaillé, comprenant des étapes clefs et objectifs clairement définis, que les instituts Fraunhofer s'efforcent ensuite de réaliser à la plus grande satisfaction du client. 


Quelles ont été les coopérations les plus réussies entre des entreprises et les différents instituts Fraunhofer en Bavière ?

Alors, là on pourrait citer d'innombrables exemples mais on n'en a pas le droit, parce que de nombreux résultats sont soumis à l'obligation de confidentialité. En Bavière, la société Fraunhofer coopère avec de nombreuses entreprises renommées comme BMW, Siemens ou MTU. Cependant, il ne s'agit pas uniquement d'entreprises grandes et renommées : l'institut Fraunhofer IVV à Freising a collaboré avec un charcutier bavarois pour réaliser une charcuterie sans graisses - qui est aujourd'hui commercialisée dans la chaîne de supermarchés Edeka. 


Nous sommes dans une période de mutations : L'industrie du futur et l'Internet des objets deviennent de plus en plus importants. Dans quelle mesure, les différents instituts et groupes de projet Fraunhofer participent-ils au développement de ces secteurs technologiques ? 

Vous avez raison. L'économie allemande fait face à un changement structurel à l'issue absolument imprévisible. Ce sont surtout la numérisation, mais aussi la pénétration de l'ensemble de l'industrie par les sciences de la vie, qui vont fondamentalement changer les processus de création de valeur établis. Ce faisant, l'économie devient tributaire d'un partenaire puissant du secteur de la recherche, qui travaille déjà sur les mutations technologiques qui seront pertinentes pour l'industrie du futur. À la Frauenhofer, nous nous faisons un honneur de répondre à cette exigence et nous entendons bien la satisfaire.

 

La société Fraunhofer et les instituts bavarois Fraunhofer sont effectivement très actifs dans les domaines de l'industrie du futur et de l'Internet des Objets. Au pôle espoir Sichere vernetzte Systeme (systèmes sûrs connectés), les Fraunhofer AISEC (en matière de sécurité des systèmes), Fraunhofer ESK (dans la communication et les systèmes intégrés) et Fraunhofer EMFT (entre autres, la technologie des capteurs afférente) allient directement leurs forces à celles de l'économie régionale et des universités. L'institut Fraunhofer IIS d'Erlangen est un acteur de renommée mondiale en technologie de communication pour l'Internet des Objets – il s'agit d'ailleurs d'un terme que la société Fraunhofer a façonné depuis plus de 10 ans dans le contexte logistique.

 

Même hors de la Bavière, la société Fraunhofer est active dans ce domaine et imprime sa marque sur d'éventuelles solutions futures. J'aimerais signaler ici, le potentiel qui est inhérent à notre philosophie Fraunhofer d'un Industrial data space IDS (espace de données industrielles). L'IDS a pour objectif de faire en sorte que les entreprises puissent échanger des données en toute sécurité, tout en préservant leur souveraineté, et donc qu'elles puissent connaître la réussite à l'avenir grâce à de nouveaux modèles économiques sur la base de leur propre création de valeur.  


Où aimez-vous passer votre temps libre à Munich et aux alentours ?

Étant donné la phase dans laquelle je me trouve, je préfère passer le peu de temps libre que j'ai avec ma famille, ma femme et mes enfants - de préférence dans mon propre jardin, sans effort et sans trajet. Mais, naturellement tout le monde ne trouve pas cela aussi relaxant que moi. Du coup, nous nous rendons également dans de nombreux jolis coins du Haut-Pays où j'ai grandi - là, il y a de magnifiques endroits calmes avec de belles vues, sur les montagnes comme sur la vallée.



L'économie bavaroise est vivante – c'est essentiellement le fruit des personnes qui y travaillent et y vivent. Dans notre rubrique « 5 minutes avec … », nous présentons tous les mois une personnalité intéressante de l'économie et de la recherche.