#bytevaria Jun 22, 2022

La Bavière : où carrière de haut niveau et qualité de vie vont de pair

À première vue, les villes bavaroises comme Munich, Ingolstadt ou Nuremberg sont loin des mégapoles mondiales comme Singapour, New York ou Londres. Et pourtant, elles parviennent chaque année à attirer des talents (internationaux) de haut niveau. Ces talents continuent alors à y peaufiner leur carrière et, accessoirement, trouvent en Bavière un environnement qui offre une grande qualité de vie et permet peut-être même d’adopter un mode de vie plus sain.

Établie à Munich, l’entreprise Celonis est l’une des start-up de la tech les plus prospères au monde. Grâce à un nouveau tour de financement, l’entreprise est même devenue la première décacorne allemande en 2021. Un tel succès n’est pas envisageable sans des collaborateurs motivés et parfaitement formés. Nous nous sommes rapprochés de deux jeunes managers de Celonis dans l’objectif de découvrir d’où leur vient leur force pour accomplir leurs missions exigeantes et le type d’environnement qu’ils apprécient.

Un site d’implantation gagnant-gagnant pour les talents prometteurs
 

C’est lundi matin, il est 10 heures, et nous sommes en conférence Zoom avec Jascha, Senior Manager Customer Value chez Celonis. Jascha est responsable de la gestion de la valeur ; autrement dit, il aide les clients à créer une véritable valeur ajoutée avec les solutions logicielles de Celonis. Il s’agit là d’un travail difficile, au rythme effréné, mais c’est justement ce qu’il aime. « Nous travaillons vraiment à grande vitesse ici ; chaque mois, il y a de nouveaux ICP et de nouveaux objectifs. Celonis connaît une croissance rapide. Il faut alors suivre ce rythme et repousser constamment ses limites personnelles. C’est justement ce que j’aime. Non seulement je prends plaisir à faire ce que je fais, mais je peux également prendre beaucoup de responsabilités et évoluer professionnellement. »

A-t-il aussi suffisamment de temps pour se reposer ? Sa réponse : « J’ai déménagé de Düsseldorf à Munich il y a quelques années et j’ai redécouvert mon ancienne passion. Pendant mes études, j’étais vététiste et pilote de BMX professionnel, mais j’ai arrêté quand j’ai pris mon premier emploi. Quand j’ai déménagé en Bavière, j’ai recommencé à faire du vélo. Étant donné que la ville de Munich est proche des Alpes, j’y vais presque tous les week-ends, et quand je reviens, je me sens comme rechargé. Je reviens au bureau avec une tête reposée et des idées fraîches. »

 

 

01 07

« Work Hard, Play Hard », mais pas que
 

Les histoires comme celle de Jascha ne sont pas rares en Bavière. Il n’y a pas que le week-end que l’on trouve des foules de jeunes actifs, dont beaucoup sont des expatriés, s’adonnant à leurs hobbies dans la nature ou s’amusant dans les quartiers branchés. Parallèlement, les autres jours, ils sont assis à leur bureau (à la maison, dans un espace de co-working ou au bureau) et travaillent sur de nouvelles idées commerciales, des technologies de pointe ou des projets créatifs.

Mais le vieux mantra « Work Hard, Play Hard » n’est plus d’actualité ici. L’ambiance générale est différente. Une nouvelle génération de talents prometteurs est à la recherche d’un mode de vie équilibré. Ils sont prêts à travailler dur, mais ils veulent aussi y prendre du plaisir. Ils aiment les défis, mais ne sont pas prêts à sacrifier leur santé ou leur vie privée pour les relever. En Bavière, il semblerait qu’il soit facile de trouver le bon équilibre.

« Bavarian Way of Life » au travail et dans les loisirs
 

Les entreprises de toute la Bavière ont pris conscience de la nécessité de s’adapter aux nouvelles formes de travail et aux différents styles de vie. Ce qui est déjà la norme dans les jeunes start-up dynamiques s’impose de plus en plus dans les entreprises établies. Les collaborateurs travaillent de plus en plus en autonomie, les hiérarchies sont supprimées. Ils peuvent ainsi organiser leur charge de travail de manière plus flexible, ce qui leur laisse du temps pour d’autres choses. Ici, en Bavière, il existe une synergie unique entre un travail dynamique et rythmé et la détente dans la nature, explique Regina, la collègue de Jascha. Du haut de ses 29 ans, elle occupe un poste de direction en tant qu’Industry Lead Solution Engineer chez Celonis et est une ancienne athlète professionnelle spécialisée dans le 1 500 mètres.

Elle poursuit : « Si vous faites défiler notre système Slack, vous verrez qu’il existe de nombreux canaux sur lesquels les gens organisent des rassemblements et des sports d’équipe. Il existe par exemple un groupe Early Bird du mardi, qui se réunit une fois par semaine à 6 heures du matin pour faire du vélo ensemble. Et Jascha est membre des Mountainbike Shredders. Chez nous, tout ne tourne pas autour du travail. Mais bien entendu, nous travaillons dur également. »

Celonis n’est pas la seule entreprise dont les collaborateurs attachent de l’importance à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée et aux activités en plein air. Notre collègue Philipp sait lui aussi apprécier le « Bavarian Way of Life » ; il s’adonne à un hobby plutôt rare et aime décoller pendant ses loisirs, ce qui n’est guère possible sans montagnes à proximité.

Des entreprises technologiques internationales connues ont également reconnu la Bavière comme un site d’innovation. Apple, par exemple, investit un milliard d’euros dans son nouveau centre informatique à Munich. Et les 1 500 experts en informatique nécessaires à cette fin ne devraient pas être trop difficiles à trouver : d’une part, les universités bavaroises, comme l’université technique de Munich (TUM), engendrent chaque semestre de nouveaux talents hautement qualifiés, et d’autre part, les expatriés s’installent volontiers en Bavière. En effet, qui renoncerait à l’opportunité de mener une carrière de haut niveau auprès d’un employeur attractif dans un cadre garantissant une haute qualité de vie ?