5 minutes avec… Ralf Anderhofstadt, Head of Project Customer Service and Parts (CSP) 3DD Daimler Buses (EvoBus GmbH)

L’atteinte d’une haute performance en termes de livraison des pièces détachées et les demandes individuelles des clients sont des aspects qui revêtent un caractère de plus en plus important dans la production industrielle. Filiale détenue à 100 % par Daimler AG, EvoBus GmbH conçoit et produit des omnibus et propose les services y afférents. La société occupe une position de pionnier dans l’usage des méthodes d’impression 3D pour la production des pièces. Avec plus d’une centaine de pièces détachées différentes approuvées, EvoBus GmbH livre dans de brefs délais et peut répondre aux demandes individuelles de ses clients, comme par exemple des compartiments de rangement ou porte-boissons sur mesure. Monsieur Anderhofstadt nous explique dans cette interview en quoi l’impression 3D révolutionne la chaîne de valeur dans la succursale de Neu-Ulm.

Bien souvent, on associe l’impression 3D seulement à la fabrication de prototypes. Pourquoi cette méthode d’impression est-elle adaptée pour produire des composants ?
Dans le domaine des pièces fabriquées de manière additive, en particulier dans le segment des bus, nous distinguons un énorme potentiel aussi bien au niveau des pièces détachées que des petites séries. Les pièces imprimées en 3D que nous mettons en œuvre sont conformes à toutes les normes de qualité et de production définies par Daimler AG et grâce aux pièces fabriquées de manière additive, nous sommes à même de trouver une solution à de nombreux problèmes actuels, comme le coût d’entreposage élevé et l’optimisation des délais de livraison. Par ailleurs, dans le segment des pièces détachées notamment, chacun de nos composants 3D peut être recommandé ultérieurement au moyen d’un numéro spécifique et nous ne sommes plus tributaires des frais liés à l’outillage, ce qui nous permet de réaliser des pièces spéciales et de petites séries. L’autre avantage réside dans la réduction du poids par rapport aux composants conventionnels ainsi que dans les nombreuses opportunités en matière de protection des marques.

Quels sont les avantages économiques supplémentaires que vous apporte la technologie d’impression 3D ?
Elle nous apporte avant tout différents avantages concurrentiels : l’impression 3D évite les dépenses énormes liées à la fabrication des outils. En outre, elle permet d’optimiser les frais d’entreposage et le fait que nous ne devions plus éliminer les matériaux en surplus nous fait faire aussi beaucoup d’économies. Il existe aussi un autre avantage vis-à-vis de nos clients : la rapidité. Quelques jours seulement s’écoulent entre la première idée et la livraison.

Quels aspects écologiques plaident également en faveur de l’utilisation d’imprimantes 3D pour la production de pièces ?
Dans le cadre de notre stratégie de développement durable, nous accordons aussi une grande importance aux aspects écologiques. La technologie d’impression 3D nous permet d’éviter activement les productions excédentaires grâce aux quantités de commande minimum et elle nous aide à respecter l’environnement, étant donné qu’il n’y a plus de matériaux en surplus à éliminer. La haute disponibilité des pièces permet, en outre, d’éviter les longs transports.

Pièces détachées d’EvoBus GmbH déjà mises en œuvre – Daimler Buses

Quels risques sont inhérents à cette méthode de production et comment peut-on y faire face ?
Les risques et dangers déjà connus, comme le piratage des produits, jouent bien sûr un rôle important même dans l’impression 3D. Les données CAO 3D pour l’impression sont exposées à un risque important de copie illégale. Nous prenons d’ores et déjà plusieurs mesures préventives de protection des marques, par exemple, en utilisant la technologie blockchain ou le cryptage des données.

Votre entreprise a choisi Neu-Ulm comme emplacement et se concentre essentiellement sur la production finale depuis 1995, tout particulièrement dans cette usine. Qu’est-ce qui vous a poussé à prendre cette décision ?
La production additive est l’un des points forts de nos régions adjacentes. Nous tenons compte aussi bien sûr du projet d’aménagement des infrastructures à Ulm et dans les environs (par exemple, nouvelle gare). De surcroît, nous avons dans la région d’excellents établissements d’enseignement supérieurs et donc des travailleurs hautement qualifiés.

Quelles coopérations avec des partenaires bavarois ont été importantes pour que vous deveniez le pionnier de la fabrication additive ?

Pendant la phase de projet jusqu’à aujourd’hui, la cocréation a joué un rôle primordial et ceci sera également le cas à l’avenir. Nous profitons d’un grand nombre de coopération avec des partenaires bavarois (notamment des start-up à Munich), au même titre qu’avec le leader mondial EOS de Krailing.

Monsieur Anderhofstadt, vous êtes originaire de Souabe. Pour finir, pouvez-vous nous citer l’un de vos endroits préférés dans votre région d’origine ?
La Souabe bavaroise abrite beaucoup de jolis endroits. Mais il y en a un où je me rends régulièrement : c’est l’étang situé à l’ouest de la commune de Roggenburg qui est connue pour son abbaye. En été, l’étang est un lieu idéal pour se rafraîchir. Il y a suffisamment de place tout autour pour faire de belles randonnées ou une virée en vélo que l’on peut conclure en beauté en dégustant une délicieuse pizza dans le restaurant « Klein Venedig » tout en profitant de la vue splendide sur l’étang.


J’aime tous les Bavarois. Je suis vraiment fier de notre grande économie, de notre culture et, enfin et surtout, du club de foot FC Bayern München. Vivre et travailler en Bavière est un don. Notre taux de chômage est le plus bas en Allemagne. Nous profitons d’une excellente industrie automobile, d’universités hors pair et de grands esprits novateurs.

Daimler Buses (EvoBus GmbH)

En Bavière depuis:

1995

Type d'activité en Bavière:

production

Secteur:

véhicules utilitaires

Siège:

Stuttgart

Savoir plus:

www.evobus.com