1

5 minutes avec Jürgen Wax, PDG de Josef Gartner GmbH

Josef Gartner GmbH a son siège dans la localité de Gundelfingen an der Donau, qui compte près de 8 000 habitants. Mais elle doit surtout sa notoriété mondiale à ses spectaculaires façades en verre. Parmi les plus célèbres projets de l’entreprise, on compte la Philharmonie de l’Elbe, une salle de concert inaugurée au mois de janvier, le centre BMW Welt à Munich ou encore le nouveau campus d’Apple en Californie. Jürgen Wax nous en dira plus sur le succès de cette moyenne entreprise.

Jürgen Wax (c) Josef Gartner GmbH
Elbphilharmonie (c) Cordelia Ewerth

Pour le nouvel emblème de Hambourg, la salle de concert Philharmonie de l’Elbe récemment inaugurée, vous avez participé au développement du verre spécial pour la façade que vous avez intégré à votre structure de façade. Sinon, vous avez aussi coopéré dans le cadre de la construction de bâtiments spectaculaires. Quel projet vous a le plus passionné ?

La liste des projets passionnants de Gartner est très longue. Dernièrement, notre entreprise a réalisé un projet sans précédent : le nouveau siège d’Apple à Cupertino (États-Unis) qui sera ouvert cette année. Gartner n’avait encore jamais développé et fabriqué une façade d’une telle dimension. Nous avons installé des verres bombés d’une taille de 3 x 15 m dans nos éléments de façade. Pour effectuer le montage sur site, nous avons, par ailleurs, élaboré des systèmes, engins de transport et grues en partie téléguidés qui ont permis d’installer les éléments de très grande taille. Le campus en forme d’ovni a un périmètre de près de 1,6 km. Il n’est pas donné tous les jours de réaliser un projet de cette ampleur. Je pense que ce projet a été quelque chose de spécial pour tout le monde chez Gartner d’une part, d’un point de vue technique et d’autre part, parce que Apple est une marque mondialement connue.

Roche (c) Johannes Marburg

Quand je repense au passé de l’entreprise, j’ai plusieurs jalons qui me viennent à l’esprit. Comme nous réalisons des produits uniques qui ne sont pas de série, chaque projet est passionnant. Spontanément, j’ai en tête le Taipei 101 à Taïwan, qui était de 2004 à 2007 le plus grand bâtiment du monde avec ses 508 m de haut, ou encore le centre BMW Welt à Munich. En ce moment, la Philharmonie de l’Elbe est certainement l’un de nos projets les plus connus du grand public. C’est la façade qui confère à cet emblème de Hambourg son aspect hors du commun. Au total, Gartner a développé de 21 800 m² de façades qui ont été produites ici à Gundelfingen. Chaque élément de la façade principal est unique en son genre. Le développement des vitres bombées a représenté, pour nous et pour divers fabricants et transformateurs de verre, un grand défi qui a, à lui seul, duré deux ans. Encore un projet de grande ampleur. Finalement, nous avons réussi à mettre au point une façade sûre et opérationnelle qui répond tout à fait aux impératifs architecturaux. Et bien évidemment, nous en sommes fiers.

Votre entreprise célèbrera l’année prochaine son 150e anniversaire. Tout a commencé par une petite serrurerie. Aujourd’hui, Josef Gartner GmbH est le numéro un mondial sur le marché des technologies de pointe dans le domaine de l’enveloppe du bâtiment. Quels ont été les jalons qui ont conduit à cette évolution remarquable ?

La société Gartner a été fondée à Gundelfingen an der Donau en 1868. À l’époque, ce n’était bien sûr qu’un petit atelier artisanal. Mais l’entreprise a toujours aspiré à emprunter de nouvelles voies et à se concentrer sur les produits spécialisés.  Gartner a peu à peu ajouté à ses activités de serrurerie la production de portails, de systèmes de fermeture, de fenêtres et enfin de façades.  Il n’y a pas eu de jalons dans un premier temps, cette évolution a été constante. Inauguré en 1984, le Connaught Center à Hong Kong a marqué le premier grand bond géographique. Avant, nous étions déjà actifs à l’international depuis 1960, en particulier à Londres. Aujourd’hui encore, la Grande-Bretagne est l’un de nos principaux marchés. Depuis la fin des années 1990, nous sommes aussi bien établis sur le marché américain.  En 2001, nous avons rejoint le Permasteelisa Group, nous faisons donc partie du plus grand fabricant de façades au monde.

Nos innovations ont toujours marqué l’histoire de notre entreprise. Par exemple, Gartner a fait une demande de brevet pour la façade intégrée en 1968. Une enveloppe extérieure qui chauffe et refroidit, en plus des fonctions habituelles d’une façade telles que l’insonorisation et la protection thermique. Le système de climatisation est intégré aux profilés et aux montants de la façade. À l’époque, il s’agissait d’une première mondiale.  

La façade double peau a aussi représenté un jalon technologique.  Ce système consiste à installer un vitrage de protection devant la véritable façade. En plus de son excellente fonctionnalité, ce type de façade a aussi pour avantage majeur de permettre l’actionnement des vantaux dans les étages supérieurs des immeubles. S’il est normal aux États-Unis que les bâtiments soient chauffés et refroidis au moyen des climatisations, l’absence de fenêtre est plutôt considérée comme gênant en Europe.  À partir d’une certaine hauteur du bâtiment, il devient impossible d’ouvrir des fenêtres en raison des courants d’air. Grâce à la façade double peau, il est possible d’assurer une ventilation naturelle même à grande hauteur. Nous avons installé notre première façade double peau en 1997 dans la Commerzbank Tower à Francfort-sur-le-Main.

Aujourd’hui, nous nous concentrons sur le développement durable. Avec la Closed Cavity Façade (CCF), une version améliorée de la façade double peau, nous avons mis au point un type de façade qui apporte à la fois rentabilité, efficacité et transparence. Entre la façade extérieure et la façade intérieure se trouve un espace entièrement fermé, appelé cavité, qui confère à la façade une très bonne efficacité énergétique. Nous avons construit notre première CCF en 2010 pour Roche à Rotkreuz (Suisse).

Durant toutes ces années, Josef Gartner GmbH est restée fidèle à ses racines à Gundelfingen. Qu’est-ce qui fait la particularité de cette localité souabe ?


Dans un premier temps, nous avons un lien historique avec Gundelfingen, puisque c’est ici que notre entreprise a été fondée. De plus, le Dr. Fritz Gartner, membre de la famille fondatrice, y vit toujours et préside le Conseil de surveillance. Gundelfingen n’est peut-être pas une métropole comme Munich, mais la ville jouit d’une situation centrale entre Augsbourg, Munich, Ulm et Stuttgart.

Nous avons ici des vecteurs de savoir dont nous ne pouvons nous passer. Nos employés sont loyaux et attachés à leurs racines. Il n’est pas rare que leurs parents et leurs grands-parents aient travaillé chez Gartner. Nous proposons en interne des stages de formation et des perspectives d’évolution professionnelle afin de continuer sur cette voie. Par ailleurs, le pourcentage d’employés venus ici spécialement pour travailler chez Gartner est en augmentation.

Nous investissons chaque année d’importantes sommes dans notre site. Dernièrement, nous avons dépensé près de 2 millions dans une nouvelle chaîne de fabrication. Dans l’enceinte de notre usine, qui s’étend sur une superficie de plus de 220 000 m², nous possédons d’immenses aires de production où nous créons nos façades « Made in Germany ». Et dans la région souabe, nous trouvons aussi d’autres champions cachés comme nous avec lesquels nous sommes en contact, que ce soit à titre de fournisseur ou dans le cadre d’une coopération.

Votre entreprise est présente dans le monde entier. Le premier projet de construction a tout juste été achevé l’année dernière en Amérique du Sud. Les États-Unis et la Grande-Bretagne font partie de vos plus grands débouchés. Votre équipe agit aussi sur le plan international et est présente partout dans le monde. Comment gérez-vous cette diversité culturelle ?


Nous voyons dans la diversité culturelle un enrichissement. Nous agissons toujours pareillement envers nos clients et tous nos autres partenaires et employés conformément à nos valeurs d’entreprise.  Une de nos valeurs est « Work with Respect » qui correspond tout à fait à cette philosophie. C’est à notre tolérance, à notre compréhension et à notre ouverture envers les autres cultures que nous devons notre diversification et notre positionnement international.  

Que faites-vous durant votre temps libre à Gundelfingen et dans ses environs ?


Je suis moi-même originaire de Basse-Bavière et j’y ai mes racines. Mais Gundelfingen et la Souabe sont comme la Basse-Bavière un exemple type pour la Bavière : un cadre rural mais proche des métropoles et des infrastructures. Des personnes terre à terre, cordiales et de nombreuses activités de loisirs.  En fait, on peut tout faire ici : du ski nautique, du cyclisme, visiter des musées à Ulm et à Augsbourg, ou encore faire du shopping à Munich, et en hiver, les montagnes ne sont pas loin non plus.

 

Nous avons ici des vecteurs de savoir dont nous ne pouvons nous passer. Nos employés sont loyaux et attachés à leurs racines. Il n’est pas rare que leurs parents et leurs grands-parents aient travaillé chez Gartner. Nous proposons en interne des stages de formation et des perspectives d’évolution professionnelle afin de continuer sur cette voie. Par ailleurs, le pourcentage d’employés venus ici spécialement pour travailler chez Gartner est en augmentation.

L’économie bavaroise est vivante, ce qu’elle doit avant tout aux personnes qui y travaillent et qui y vivent. Dans notre rubrique « 5 minutes avec … », nous présentons tous les mois une personne intéressante du monde de l’économie et de la recherche.

Josef Gartner GmbH

En Bavière depuis:

1868

Type d'activité en Bavière:

siège principal

Secteur:

construction des façades

Siège:

Gundelfingen