0

5 minutes avec… Hajime Takatsuka, Directeur général chez JETRO München

La part de la Bavière dans le PIB allemand s'élève à un peu plus de 20 %. Ce Land abrite donc la puissance économique la plus forte d'Allemagne. Près de 450 sociétés japonaises sont implantées dans la région. Avant tout en raison de sa propre représentation à Tokyo, la Bavière entretient de bonnes relations commerciales avec le Japon. Il faut s'attendre à ce que d'autres entreprises japonaises s'implantent à l'avenir en Bavière. L'organisation japonaise du commerce extérieur JETRO exploite un bureau à Munich et aide à l'expansion des entreprises japonaises en Allemagne ainsi qu'à la création d'entreprises allemandes au Japon. Après la fermeture du bureau à Munich il y a env. 10 ans, l'organisation a de nouveau ouvert un site dans la capitale régionale au mois de juillet 2020. Apprenez en plus sur les raisons qui se cachent derrière cette réouverture, ainsi que les projets prévus, dans l'interview de Monsieur Hajime Takatsuka, Directeur général chez JETRO München.

Monsieur Takatsuka, la réouverture du bureau munichois de JETRO suscite de grandes attentes. Pourriez-vous s'il vous plaît nous décrire les principaux domaines d'activité de votre organisation et nous dévoiler les raisons qui ont conduit à la réouverture du bureau à Munich ?
 

JETRO a été fondée en 1958 afin de promouvoir le commerce et les investissements entre le Japon et l'étranger. Nous mettons l'accent sur des activités qui répondent aux besoins de l'époque. Par conséquent, actuellement, nous nous concentrons sur des investissements directs d'entreprises étrangères au Japon ainsi que sur l'aide à l'expansion d'entreprises japonaises, start-up comprises, à l'étranger.

Avec le bureau munichois de JETRO, nous organisons par exemple à cette fin des événements au cours desquels des entreprises du Japon et de la Bavière peuvent mener des négociations commerciales. Nous participons également à des salons organisés au sein de la Bavière.

Par ailleurs, nous avons une autre mission importante qui est d'encourager les relations commerciales entre le Japon et la Bavière et de soutenir la communauté japonaise en Bavière. En particulier ces derniers temps, nous suivons ici les tendances dans les domaines des automobiles de la prochaine génération ainsi que des piles à hydrogène et à combustible.
 

Jusqu'à la réouverture, les entreprises japonaises situées dans le sud de l'Allemagne ont reçu de l'aide depuis la ville de Düsseldorf. Pourquoi avoir opté pour la ville de Munich comme autre site en Allemagne ?
 

Comme vous l'avez déjà évoqué, jusqu'en 2009, JETRO disposait d'un bureau à Munich. Toutefois, dans les années 2000 a été observée une croissance du besoin avant tout dans les pays émergents d'Asie, tandis que pour des raisons budgétaires, le nombre de bureaux à l'étranger n'a pas pu être augmenté. C'est pourquoi, malheureusement, nous avons été contraints de fermer le bureau à Munich, sachant que les entreprises situées dans le sud de l'Allemagne ont reçu de l'aide depuis la ville de Düsseldorf.

Il existe deux raisons à la réouverture du bureau à Munich : d'une part, le nombre d'entreprises japonaises ayant un siège en Bavière augmente. Un pilier important du travail de JETRO consiste à aider les entreprises japonaises dans leur expansion à l'étranger. Étant donné que le nombre d'entreprises japonaises en Bavière explose, JETRO éprouvait le désir d'offrir ses services impérativement sur place, ce qui a conduit à l'ouverture du bureau.

La deuxième raison est la puissance économique de la Bavière ainsi que la concentration de l'industrie et des entreprises dans cette région. Des entreprises renommées, issues par exemple des secteurs de l'automobile et de la construction de machines, y ont leur siège, et aux alentours augmente également le nombre de start-up actives dans de nouveaux domaines d'activités. Nous avons opté pour la ville de Munich car la collaboration entre ces entreprises et les entreprises japonaises, ainsi que les opportunités commerciales, se sont intensifiées.
 

Monsieur Takatsuka, auparavant, vous avez exercé dans le bureau à Düsseldorf. Constatez-vous des différences entre la Bavière/Munich et la Rhénanie-du-Nord- Westphalie/Düsseldorf ?
 

Lors de mon premier séjour de 2009 à 2012, j'étais employé à Düsseldorf. Cette fois aussi, j'ai commencé mon service tout d'abord à Düsseldorf, d'où j'ai préparé l'ouverture du bureau à Munich. Les villes de Munich et Düsseldorf se ressemblent à ce sujet, étant donné que ces deux villes représentent chacune la capitale d'un Land à forte puissance économique, qu'il existe de profondes relations économiques avec le Japon et qu'il est facile pour les entreprises japonaises d'y prendre pied sur un plan commercial.

Les villes se distinguent au niveau de leur atmosphère, en raison de leur différence dans leur nombre d'habitants. Alors que Munich possède le charme d'une grande ville, Düsseldorf donne en revanche l'impression d'une ville plutôt petite et confortable.
 

Y-a-t-il de nouveaux projets ou activités après la réouverture ? Quels sont vos projets à long terme ?
 

Au mois de mars 2020, peu de temps avant que la Covid ne commence à se propager, nous avons organisé à Munich un événement au cours duquel les entreprises japonaises et les start-up bavaroises pouvaient échanger entre elles sur un plan commercial. L'agence d'implantation Invest in Bavaria nous a également été d'une grande aide sur cet événement.

Par ailleurs, au mois de février de l'année 2021, nous participerons au salon pilote international pour l'alimentation bio « BIOFACH » à Nuremberg, avec un pavillon « Japon ». En nous fondant sur les besoins des entreprises au Japon et en Bavière, nous mettons notamment tout en œuvre pour organiser des événements menant à des résultats concrets, et pour mettre à disposition des informations qui ouvrent à des opportunités commerciales. Je pense qu'il serait bien si nous pouvions renforcer la collaboration avec Invest in Bavaria ainsi qu'avec la représentation bavaroise au Japon.

La COVID-19 s'est transformée en une pandémie mondiale. Vous vous êtes confronté à cette pandémie naissante en pleine préparation de la réouverture de votre bureau. Comment avez-vous surmonté ces temps difficiles ?
 

Entre les mois de mars et de juin, alors que les infections au tout nouveau coronavirus se propageaient, notre priorité, comme pour d'autres entreprises japonaises, était de protéger la santé de nos collaborateurs, raison pour laquelle nous avons mis en place le télétravail. Ensuite, en fonction de l'allègement des limitations par le gouvernement fédéral et celui du Land, nous avons progressivement rapatrié nos collaborateurs en télétravail au bureau.

En raison des conséquences de la toute nouvelle maladie à coronavirus, il est devenu très difficile entre autres d'organiser des séminaires, de recevoir des délégations et de participer à des salons, mais nous avons cherché des solutions pour remplacer ces événements par des activités en ligne. Nous avons par exemple collaboré avec le consul général japonais à Munich et organisé au mois d'août 2020 notre premier séminaire en ligne pour des entreprises japonaises dans le sud de l'Allemagne. Ce séminaire en ligne est voué à se reproduire à l'avenir.
 

JETRO a réalisé un sondage sur les conséquences de la COVID-19 parmi les entreprises japonaises en Allemagne, et a publié le résultat sur Internet. Pourriez-vous brièvement nous expliquer ce résultat ? Vous êtes responsable pour la Bavière. Avez-vous constaté quelque chose de spécifique pour cette région ?
 

Le sondage a été réalisé au mois de mai 2020. Au total, 238 entreprises japonaises en Allemagne y ont participé, dont 52 implantées en Bavière. Le sondage a révélé que les conséquences de la toute nouvelle maladie à coronavirus sur les entreprises japonaises en Allemagne étaient importantes. 80 % des entreprises participantes ont indiqué une baisse de leur chiffre d'affaires pendant l'exercice en cours. D'autre part, à la question relative à la direction du développement des affaires à venir en Allemagne, 40 % des entreprises ont répondu qu'elles souhaitaient conserver leur statut actuel. 50 % ont indiqué qu'elles étudiaient la possibilité d'un élargissement des affaires. Selon moi, ce résultat prouve que même dans la situation difficile que nous connaissons actuellement avec la Covid, les entreprises japonaises en Allemagne mais également en Bavière perçoivent des opportunités commerciales à moyen et long termes en Allemagne. C'est une bonne nouvelle en ces temps difficiles.
 

Pour conclure, nous aimerions vous demander ce qui vous a le plus plu en Bavière jusqu'à présent. Avez-vous un lieu ou un site favori en Bavière que vous souhaiteriez nous recommander ?
 

Je vis à Munich depuis le mois de mars 2020. Directement après mon emménagement, la maladie à coronavirus a commencé à se propager de sorte que je n'ai pas encore eu l'occasion de beaucoup explorer la Bavière, ni la ville de Munich. Même l'édition 2020 de la fête de l'Oktoberfest a été annulée, à mon grand dam. J'ai entendu que la Bavière abritait des villes charmantes et un grand nombre d'espaces naturels. Une chose est sûre : je souhaite découvrir le plus vite possible des lieux où je me sens particulièrement bien.
 

La puissance économique et industrielle écrasante est attractive. Outre les grandes entreprises, à commencer par les « Hidden Champions », des moyennes entreprises aussi ont leur siège dans la région, où il existe de nombreuses opportunités commerciales pour les entreprises japonaises.

JETRO

En Bavière depuis:

2020

Type d'activité en Bavière:

Niederlassung

Secteur:

Außenhandelszentrale der japanischen Regierung

Siège:

Tokyo, Japan