5 minutes avec ... Dr Simon Haddadin, PDG de Franka Emika GmbH

La science et la technologie sont fondamentalement en train de conduire le progrès du monde. Les robots passent des pages de la littérature de science à la réalité, afin de pouvoir aider l'humanité. Franka Emika GmbH travaille sur la conception, le développement et la commercialisation de telles technologies. Le Panda de Franka Emika est le premier système robotique complètement compatible avec l'Industrie 4.0 sur le marché. Les fondateurs de Franka Emika ont reçu la récompense du président allemand pour l'innovation en science et en technologie (Deutscher Zukunftspreis) pour ses recherches et son innovation dans le domaine de la robotique et l'intelligence artificielle en 2017.

Le premier bras robotique de l'entreprise s'appelle Panda. Pourquoi avez-vous choisi ce nom en particulier ? Comment est-il différent des autres robots ?

Hé bien, nous avons entendu parler de la crise internationale des pandas menacés d'extinction et nous avons décidé de les soutenir en introduisant un nouveau membre assidu et pro-actif dans la famille (rire). En réalité, nous avons la tradition de nommer nos projets en cours avec différentes espèces d'ours, comme Grizzly, Panda, etc. Lorsque nous étions sur le point de lancer le robot à la vente, nous avons pensé que le nom interne devrait peut-être rester, car nous nous concentrons sur le marché de l'électronique, dont 80 % est en Chine, là d'où viennent les pandas. L'animal à fourrure noire et blanche est également à la mode en ce moment sur Internet et est un favori de tous les utilisateurs, ça donnait donc l'impression que tout se mettait en place, car notre outil électrique est fabriqué et accessible pour tous.

Qui est intéressé par vos robots ? Qui se renseigne à propos de la technologie et pourquoi ?

Actuellement, notre groupe cible principal sont les petites et moyennes entreprises européennes dans la fabrication industrielle, ainsi que les grandes entreprises de fabrication électronique. Les deux groupes cibles sont mal automatisés à cause des coûts énormes pour l'automatisation classique. Cependant, les capacités du robot s'étendent bien au-delà des missions et des qualifications des entreprises mentionnées ci-dessus. Par conséquent, notre base d'utilisateurs actuelle est hautement diversifiée, incluant des chercheurs internationaux, des fournisseurs de service et de santé, ainsi que presque tout le secteur de la fabrication industrielle. En conséquence, Panda est devenu le système robotique industriel le plus populaire avec environ 2 000 robots expédiés la première année.

Panda est géré grâce à des applications ce qui semble vraiment innovant ! Quels en sont les avantages ?

Panda est le premier système robotique qui peut être utilisée grâce à des applications comme un smartphone. C'est facile à utiliser et on peut apprendre à le gérer en quelques minutes, sans aucune compétence préalable en programmation ou en robotique, quels que soient l'âge ou l'expérience. « Les applications peuvent être combinées pour accomplir des tâches complexes en utilisant un ordinateur portable ou une tablette standards. De là, l'utilisateur peut même partager les applications ou les tâches grâce à Franka World et les appliquer à n'importe quel nombre de robots indépendamment de leur localisation géographique permettant une flexibilité sans précédent. » 

Anna Sharova, responsable marketing en ligne de Franka Emika, résume les points les plus importants de la réussite dans une interview.

C'est un long chemin depuis l'espace (le centre aérospatial allemand (DLR) où l'équipe de Franka Emika a commencé ses recherches) pour soutenir les personnes âgées — votre but pour les prochaines années. Où le voyage nous emmènera-t-il, quels domaines seront révolutionnées par l'utilisation de la robotique dans le futur ?

Dans le futur nous voudrions être témoin de la manière dont les robots deviendront une part inséparable dans la vie des humains dans toutes les dimensions sociales — des hôpitaux aux écoles en passant par les usines et même l'espace. Nous croyons que les robots auront une réussite similaire aux ordinateurs, à Internet et aux appareils intelligents combinés, car les robots sont la connexion entre le monde physique et le monde numérique.

En termes de projets pour les personnes âgées, l'objectif global est de fournir une assistance technologique aux personnes âgées et aux personnes avec des limitations physiques afin de leur permettre de rester dans le confort de leur propre maison. Ce domaine encore plutôt scientifique a été nommé la gériatronique. Les robots deviendront les compagnons des humains, les aidant dans les missions de base, tel que faire à manger, ranger, faire la vaisselle, et même jouer une partie d'échecs. Ils surveilleront les indicateurs de santé du propriétaire, fourniront une assistance médicale et appelleront les docteurs lorsque la santé du propriétaire est en danger.

Le professeur Sami Haddadin fait partie de votre équipe de fondateurs. Il occupe le poste de professeur pour Robotics and System Intelligence (intelligence des systèmes et la robotique) à l'université technique de Munich et est en train de développer un centre d'élite pour la robotique en Bavière. Il a même refusé un poste à l'université de Stanford pour cela. Pourquoi la Bavière a-t-elle spécifiquement ce qu'il faut pour s'établir comme point névralgique international pour la robotique ?

Selon moi la Bavière et spécifiquement Munich est déjà le point névralgique international dans la robotique. Cependant, il ne faut jamais se reposer sur les succès du passé, et plutôt se concentrer sur quoi développer dans le futur. Ici, l'engagement par l'état bavarois d'investir dans un centre de recherche intégré, le Munich School of Robotics and Machine Intelligence (l'école de Munich sur la robotique et l'intelligence des machines) à l'université technique de Munich, est un grand pas dans la bonne direction et peut servir comme une approche durable dans l'innovation dans le domaine de la robotique.

L'écosystème des startups s'épanouit également dans la région — la plupart des projets sont hautement ambitieux, avec des équipes dédiées qui poursuivent les objectifs et ainsi évoluent plus tard en des entreprises robustes à succès qui dominent la part du marché. L'état soutient les startups grâce à de nombreux programmes et subventions ; il y a aussi un réseau d'incubateurs et d'accélérateurs qui abrite des entrepreneurs prometteurs. Par conséquent, la Bavière offre une unique combinaison historique d'esprits techniques brillants, de soutien public et d'infrastructures d'éducation. La Bavière est ouverte à l'innovation de pointe et la robotique est définitivement l'un des domaines scientifiques les plus innovants que l'on puisse imaginer, c'est pourquoi c'est l'endroit où il faut être pour nous !

Votre siège est situé à Munich. Selon vous, qu'est-ce qui rend la Bavière particulièrement attractive pour les employés et quel est votre endroit préféré ?

Munich est la plus belle ville du monde. Mon endroit préféré est mon quartier à Schwabing. J'adore marcher dans les rues, manger des bons petits plats, parler avec mes voisins. Munich est un village d'un million.

Comme déjà mentionné, c'est historiquement un centre pour professionnels hautement qualifiés. Nous, en tant qu'équipe, apprécions la culture bavaroise, nous aimons aller dans les Biergarten en été avec toute l'entreprise et skier dans les Alpes en hiver, profiter des festivals traditionnels et faire de la randonnée dans les magnifiques montagnes. On peut dire que la Bavière avec tout son charme contribue à nos activités de consolidation d'équipe !

 

Selon moi la Bavière et spécifiquement Munich est déjà le point névralgique international dans la robotique. Cependant, il ne faut jamais se reposer sur les succès du passé, et plutôt se concentrer sur quoi développer dans le futur. Ici, l'engagement par l'état bavarois d'investir dans un centre de recherche intégré, le Munich School of Robotics and Machine Intelligence (l'école de Munich sur la robotique et l'intelligence des machines) à l'université technique de Munich, est un grand pas dans la bonne direction et peut servir comme une approche durable dans l'innovation dans le domaine de la robotique.

En outre, le robot intelligent par Franka Emika était l'un des seconds rôles dans notre vidéo de démarrage. Qui peut le repérer ?

Franka Emika GmbH

En Bavière depuis:

2016

Type d'activité en Bavière:

Siège

Secteur:

Robotique

Siège:

Munich

Savoir plus:

www.franka.de