5 minutes avec ... Benjamin Günther, PDG et cofondateur de STYLIGHT

L'économie bavaroise est vivante – ce sont surtout les personnes qui travaillent et vivent ici, qui y contribuent. Dans notre rubrique "5 minutes avec …", nous présentons tous les mois une personnalité intéressante de l'économie et de la recherche. Ce mois-ci, nous nous sommes entretenus avec Benjamin Günther, PDG et cofondateur de STYLIGHT. La start-up de la mode de Munich s'est développée en peu de temps pour atteindre un effectif de 100 collaborateurs.

5 minutes avec ... Benjamin Günther, PDG et cofondateur de STYLIGHT
Benjamin Günther

Quelle a été la première étincelle de la création de Stylight en 2008 ?

Nous étions quatre amis aux expériences différentes et avions dès nos études, un objectif commun : Simplifier la découverte de tendances et le shopping sur le Web. Dans le secteur du commerce électronique, le marché de la mode était sur le point d'éclore en 2008 et de plus en plus de marques et de commerçants au détail couplaient leur site Web avec une boutique en ligne. Et pourtant, il était extrêmement difficile de trouver précisément le produit que l'on voulait. Les portails, comme il y en avait déjà pour les articles électroniques ou les livres, n'existaient pas dans le domaine de la mode, et même la possibilité de consulter des boutiques en ligne représentait encore un grand défi technique. C'est précisément de cette complexité que nous nous sommes occupés, et STYLIGHT a vu le jour, c'est la meilleure façon de faire du shopping. (www.stylight.com)

 

De quel soutien a bénéficié STYLIGHT durant la phase de création ?

Nous avons eu de la chance que notre business plan ait été soutenu dès le début par la bourse aux créateurs d'entreprise "Exist" ainsi que par le "Center for Digital Technology and Management" (centre de technologie numérique et de gestion) par le biais d'un coaching professionnel et des premiers bureaux offerts. En outre, notre concept a su convaincre rapidement les investisseurs tels que Holtzbrinck Ventures et plus tard, également, Tengelmann Ventures et SevenVentures, qui ont également contribué à la croissance rapide, mondiale de STYLIGHT.de.

STYLIGHT est à la fois une communauté mode et un moteur de recherche et finalement, aussi une entreprise informatique innovante. A votre avis, qu'est-ce qui caractérise le site des TI de Munich et sa région métropolitaine ?

Munich ne compte pas pour rien parmi les premières villes du monde où il fait bon vivre. Je crois que parmi les aspects qui contribuent à cela, il y a bien le fait d'enthousiasmer les talents internationaux pour le site bavarois - c'est ce que nous essayons de faire tout le temps chez STYLIGHT.de. Actuellement, 100 collaborateurs travaillent chez nous et plus de 50 pour cent d'entre eux sont étrangers. Par ailleurs, nous pouvons compter sur un panel de talents de très grande qualité sur place grâce aux universités TU (université technique) et LMU (université Louis-et-Maximilien de Munich).

Depuis 2013, STYLIGHT est aussi présente sur le petit écran. Quels effets positifs s'en sont dégagés pour votre entreprise ?

Il y a juste une semaine, nous avons lancé notre deuxième spot publicitaire télévisé avec le slogan "Rien à se mettre". La publicité télévisée représente à nos yeux un outil marketing important et une nécessité absolue grâce à sa portée dans toute l'Allemagne.

Quels sont pour vous, les endroits les plus animés de Munich et sa région ?

L'un de mes quartiers préférés de Munich est celui de Maxvorstadt. Je vais volontiers chez Barry, le café Königin 43 ou au café Vorhölzer Kaffee sur le site de l'université technique de Munich (TU). Comme j'ai grandi dans la vallée de l'Isar, j'aime aussi me retirer dans les montagnes les week-ends, loin de la vie citadine et simplement dans la nature bavaroise.