5 minutes avec … Benjamin Gröschel, co-fondateur de Münchner Kaffeerösterei

Enfin un bon café sur des salons. Trois amis se sont lancés dans une nouvelle aventure avec cette ambition : créer leur propre entreprise de torréfaction. L’année dernière, Münchner Kaffeerösterei a régalé 15 000 visiteurs de son café lors de salons et servi 45 000 boissons dans le cadre de 270 événements. Nous avons discuté avec Benjamin Gröschel, l’un des fondateurs, au sujet du café, de l’innovation et de la façon dont la digitalisation est en train de s’emparer d’une industrie analogique. La société munichoise a été présente pour la première fois au CeBIT au printemps de cette année ; et pas seulement avec son bar à café itinérant.

On a l’impression de voir émerger une nouvelle entreprise de torréfaction tous les mois. Peux-tu nous expliquer rapidement votre idée d’affaires et comment elle vous permet de gagner de l’argent ?

Nous unissons les gens. Notre bar barista innovant nous permet de rassembler les gens dans le cadre d’événements et de foires tout en favorisant les échanges afin de trouver conjointement de nouvelles solutions. Parallèlement à nos baristes qualifiés, notre équipe est également composée de spécialistes en technologie et en innovation. Dans le cadre d’ateliers et des séminaires, nous partageons notre savoir sur la culture café dans la Silicon Valley, sur l’histoire du café et sur les bienfaits du café sur la santé.

Le café, c’est une activité a priori analogique. Pourtant, tu emploies les termes de réalité virtuelle et de blockchain. De quoi s’agit-il au juste ?

Nous voulons bouleverser le marché du café. Cela veut dire proposer un café de meilleure qualité à de meilleurs prix et des conditions plus équitables pour les planteurs de café. La réalité virtuelle relie les consommateurs et les planteurs de café. On peut ainsi boire son café aux côtés des planteurs. Dans notre projet « Quality First », nous nous engageons pour davantage de transparence dans l’approvisionnement du café brut : des capteurs intelligents (intelligence artificielle faible) et la technologie blockchain permettent de réduire les formalités administratives et le coût des importations, d’éliminer les intermédiaires et d’améliorer durablement la qualité du café et l’équitabilité vis-à-vis des planteurs à l’aide de canaux d’approvisionnement ouverts.

L’un de tes co-fondateurs est aussi engagé dans une start-up qui se concentre sur l’intelligence artificielle. Cela a-t-il un impact sur le commerce du café ?

Expert en intelligence artificielle, Steven se déplace dans le monde entier. Grâce à ses projets aux Émirats et à San Francisco, nous sommes toujours à jour en ce qui concerne les nouvelles technologies. Cela nous aide à développer des idées d’avant-garde pour résoudre des problèmes anciens. Les relations de collaboration avec sa deuxième entreprise TinyBox sont très étroites. Et nous faisons aussi souvent la fête ensemble


L'interview avec Benjamin Gröschel dans le podcast:

 

Tu as déjà été présent lors de nombreux événements pour des raisons professionnelles. Que penses-tu du paysage événementiel en Bavière ?

La Bavière est un pôle de créateurs d’entreprise en pleine croissance, tant au sein de l’Allemagne que dans le monde entier. C’est une chose que nous constatons lors des foires et événements où les réseaux actifs sont souvent au centre de l’intérêt. Ces dernières années, Munich et toute la Bavière ont vu apparaître un grand nombre de nouveaux formats qui se sont établis. Bits & Pretzels, Medientage München ou encore herCAREER : le paysage événementiel y est très diversifié.

Tu es actif sur le marché depuis un an maintenant. Qu’aurais-tu aimé savoir avant de te lancer dans ton entreprise, quels conseils donnerais-tu aux jeunes entrepreneurs ?

Créer, cela implique d’évoluer. Toujours, sans cesse. Et il est indispensable de ne pas perdre son environnement de vue : le marché bien sûr, mais aussi et surtout son propre réseau. Se poser sans cesse la question « Quelle plus-value puis-je apporter à mon réseau ? » permet de grandir avec son réseau et de voir de nouveaux horizons s’ouvrir. Cette certitude apporte une quiétude d’esprit bien utile, en particulier durant la première année de l’entreprise.

Le café, c’est aussi un mode de vie. Quels sont les plus beaux coins en Bavière pour boire du café ?
Ce qu’il y a de bien dans le café, c’est qu’il s’adapte à pratiquement toutes les situations. Du petit café dans la vieille ville au refuge de montagne, vous trouverez certainement le lieu idéal en Bavière.

Maintenant que tu me le demandes : qu’il y a-t-il de mieux que boire une bonne tasse de café en récompense de l’ascension d’un sommet alpin ?

Nous voulons donner quelque chose en retour à Munich. Vous ne trouverez nulle part ailleurs une densité d’individus engagés aussi élevée qu’en Bavière.


En savoir plus sur Münchner Kaffeerösterei:

Münchner Kaffeerösterei

En Bavière depuis:

Toujours (la Bavière est le berceau et la patrie de Münchner Kaffeerösterei

Type d'activité en Bavière:

siège social

Secteur:

Événementiel, conseil, séminaires et café de spécialité

Siège:

Munich